L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / Depuis que je vous dis que Madame Pécresse ne sait pas compter ….

Depuis que je vous dis que Madame Pécresse ne sait pas compter ….

le 28 mars 2011

Bien avant que ce blog ne soit créé, et ici même depuis lors, je montre qu’à chaque présentation du budget Madame Pécresse s’évertue à additionner « les chapeaux et les lapins », les autorisations d’engagement théoriques et les vrais crédits de paiements, les crédits et les emprunts, c’est-à-dire les dettes. Bref, n’importe quoi avec n’importe quoi.

Lors d’une réunion électorale récente, filmée par le « Petit journal » de Canal+, elle a fait preuve de tout son savoir et confirmé tous mes dires : “Le département a augmenté les impôts de combien ? 30 %. Et bien la région elle c’est 58%. Pof, 88% d’augmentation d’impôts en 5 ans” :


Valérie Pécresse n’a pas le niveau 3ème en maths ! par ODBruges

Ce qui est amusant, c’est que l’une des grandes réformes de la Dame est la formation des maîtres (dans le jargon : la « mastérisation »), qui à donné lieu à des manifestations de dizaines de milliers de personnes en 2009. Après un an d’expérience, passons sur le fait que tout le monde - y compris Sarkozy - est convaincu que cette réforme est catastrophique. Son compère dans cette réforme, Xavier Darcos, avait aussi donné des directives concernant les savoirs fondamentaux à acquérir dans le primaire : le calcul, la grammaire, les conjugaisons. Et il parlait en connaissance de cause :


Xavier Darcos : l’art de la conjugaison et la... par ricar_mm

Mais revenons au budget et à sa méthode de calcul, explicitée dans la campagne électorale du 9-3. Elle explique pourquoi Madame Pécresse trouve que les moyens de l’Enseignement supérieur et de la recherche ont augmenté de 24 %, alors qu’à partir des méthodes d’examen budgétaire classiques chacun trouve une croissance nulle depuis 2007. Simplement, au lieu d’additionner des crédits, elle a additionné des pourcentages. Et, avec cette méthode, on trouve ce que l’on veut, y compris + 24 %. Exemple :

Augmentation des dépenses de communication : + 61 %

Diminution des crédits budgétaires des laboratoires : - 26 %

Baisse des salaires des personnels (euros constants) : - 8 %

Constructions et rénovations universitaires : - 3 %

Total : + 24 %

Non, n’allez pas croire que la ministre est analphabète. Dans le 9-3, elle savait qu’elle bluffait. Mais avec quel aplomb ! De la même façon, elle sait pertinemment qu’elle trompe énormément sur son budget. Simplement, elle a autant de mépris pour les électeurs du 9-3 que pour les scientifiques ou les journalistes.

Aussi vrai que deux et deux font sept.

Aussi publié sur le blog d’Henri Audier.