L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Tribunes et Contributions / V- Université : oublier Harvard

V- Université : oublier Harvard

le 5 avril 2008

"Le rang des universités françaises dans les classements mondiaux, distancées non seulement par les meilleurs établissements américains, mais aussi britanniques, japonais, allemands, canadiens ou suisses, traduit les faiblesses structurelles de notre enseignement supérieur".
Nicolas Sarkozy, lettre à la CPU, février 2007

Cinquième chapitre de la série : Le budget de la recherche raconté à Sarkozy.

Introduction

L’enseignement supérieur français a fait face avec un certain succès à une multiplication du nombre d’étudiants par un facteur 2,5, ceci en trente ans. De ce fait, le rang mondial de la France pour le taux de diplômés du supérieur s’est fortement amélioré. Cette évolution positive s’est faite malgré un investissement par étudiant et un effort pour la recherche académique ridicules, qui nous situent dans la profondeur des classements internationaux. Elle s’est accompagnée d’une dégradation des taux d’encadrement des étudiants, "compensée" par la diminution du temps de recherche des enseignants-chercheurs. Avec, pour ceux-ci des carrières très médiocres et le développement de la précarité.

Figure 4 : évolution du nombre d'étudiants

De ce fait, l’Université ne pouvait rester en l’état. Des dysfonctionnements importants existent. Pour que l’entrée à l’université ne corresponde pas à un tri social, un long chemin reste à faire. Mais les défauts de notre enseignement supérieur seront encore aggravés par la LRU. D’abord parce que, comme pour la recherche, le problème des moyens prime sur celui des structures, ensuite du fait que cette loi se base sur une appréciation totalement erronée de la situation. Ce sont des réalités qu’il faut partir quand on veut améliorer un système. Il est montré ici que le modèle anglo-saxon qui nous est proposé et le très médiatisé classement de Shanghai sont au mieux des leurres, au pire des escroqueries intellectuelles.

Méthodes et sources

Comme dans les chapitres précédents, ont été utilisés : OST, Indicateurs de sciences et technologies, 2006. OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie" 2007/2.

Pour les données spécifiques à l’enseignement : OCDE, Regard sur l’éducation, 2007. Ministère de l’Education nationale : Repères et références statistiques, 2007. MEN-DEPP Note d’information, mars 2007. Ambassade de France à Washington : La place des Universités dans le système de Recherche et Développement aux Etats-Unis, mai 2004.

Lire la suite ici