L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Tribunes et Contributions / IX- Le système français : un bon rapport qualité-prix

IX- Le système français : un bon rapport qualité-prix

Par Henri Audier, le 5 avril 2008

Notre contribution à l’ensemble des publications mondiales ne nous place qu’en sixième rang mondial. La réputation de nos universités souffre de classements mondiaux qui se fondent sur leur production scientifique.
Nicolas Sarkozy, Orsay, 2008

Neuvième chapitre de la série : Le budget de la recherche raconté à Sarkozy.

Résumé

Figure 17 : part mondiale de publications en fonction du montant des dépenses académiques de chaque pays : la France (point bleu) est légèrement en dessous de la droite

Introduction

Dans les chapitres précédents, nous avons montré que la France a totalement sous-investi dans la recherche et l’enseignement supérieur. Sur tous les taux de financement, elle est en position mondiale honteuse. Pour les dépenses par étudiant, pour celles de la recherche académique comme pour l’investissement du secteur privé dans sa propre recherche, c’est un facteur deux, voire plus, qui sépare la France des pays de tête. C’est seulement à cette aune qu’il faut discuter du système français et de son "rendement". Trois critères-clefs ont été choisis ici : l’université face à la croissance étudiante, le coût d’une publication et enfin celui d’un brevet, critères usuellement utilisés par le gouvernement et certains médias pour discréditer notre système. Il sera montré que la recherche et l’enseignement supérieur français ont en fait un bon rapport qualité-prix.

Lire la suite ici