L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Budget civil de la recherche : au palmarès mondial de l’OCDE, la France est au-delà du 26ème rang. (29/08/2011)

Budget civil de la recherche : au palmarès mondial de l’OCDE, la France est au-delà du 26ème rang. (29/08/2011)

le 8 septembre 2011

Les résultats du classement de Shanghai - classement dont nous avons souligné plusieurs fois l’inanité - ont trouvé, comme à chaque fois, un très large écho dans les médias. On pourrait croire que c’est parce que ça offre aux journalistes un article à peu de frais : peu de chiffres, des commentaires faciles à faire et une demande du public pour tout ce qui est classements et sondages. Mais il n’en est rien.

La preuve ? Regardez la dernière étude de l’OCDE sur la recherche (Principaux indicateurs de la science et de la technologie, Volume 2011/1), qui est pourtant tout aussi facile à lire. Par exemple, à la page 19 figure un graphique (le troisième de la page) où sont classés 32 pays en fonction de leurs « Crédits de R-D civile en pourcentage du PIB » pour l’année 2010 [1].

Il y a une lecture optimiste de ce tableau : la France ne devance que légèrement l’Australie et la Hongrie mais très nettement la Slovaquie, la Pologne, la Grèce et le Mexique. Mais il y a une façon plus pessimiste de lire ce tableau, comme le feront probablement les « anti-sarkozystes primaires », c’est de constater que 25 pays sont avant nous, avec pour beaucoup d’entre eux, un effort presque double du nôtre. En d’autre terme nous sommes vingt-sixième.

Mais il ne faut pas crier victoire tout de suite. Cette brillante 26 ème place ne concerne que le classement des pays membres de l’OCDE. Mais l’OCDE suit aussi d’autres pays, comme la Chine, la Russie, l’Afrique du Sud, Singapour ou Taipei, qui n’en sont pas membres. Pour ces derniers, il faudra calculer leur position à partir des données fournies par l’OCDE pour les « entre-classer » avec les pays de l’OCDE. Et très probablement au moins deux d’entre eux se classeront avant la France. 28 ème !!! Et où en serions-nous si on n’avait pas eu les milliards de Pécresse et de Sarkozy, qui pleuvaient de partout !

Pourtant c’est le black-out. Aucun écho ! La presse ne s’intéresse pas aux chiffres... ou à ces chiffres. Terra Nova, qui vient de publier ses propositions [2], semble considérer que pour l’avenir de la France, il y a urgence à augmenter les frais d’inscription à l’université et à diminuer le nombre de places à Polytechnique. Seul, le gouvernement s’intéresse à nous : le budget 2012 de la recherche sera mauvais, car il est bien clair que pour arracher cette magnifique 26ème place, nous avons dilapidé sans compter les finances de l’Etat. La dette, le déficit, c’est à cause de nous, les scientifiques. Un tour de vis s’impose : si on tente de sauver les jeunes docteurs proches du SMIC, comment fera-t-on pour sauver les riches ?

Le texte sur le site d’Henri Audier http://blog.educpros.fr/henriaudier...

[1] cet indicateur du financement budgétaire civil, qui inclut du reste des aides au privé, n’est pas à confondre avec DIRD/PIB, pour lequel la France est quatorzième au classement mondial. La DIRD (dépenses intérieure de recherche et développement) inclut toutes les dépenses, publiques et privées, civiles ou militaires

[2] lire à ce propos Terra antiqua