L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Recommandation du conseil scientifique du CNRS - 12 février 2004

Recommandation du conseil scientifique du CNRS - 12 février 2004

Par Bertrand Monthubert, le 13 février 2004

Recommandation

Le décret du 24 novembre 1982 modifié porte organisation et fonctionnement du CNRS. En son article 28 (modifié par les décrets n° 89-947 du 22 décembre 1989 et no 2000-1059 du 25 octobre 2000), il précise que « Le conseil scientifique du Centre national de la recherche scientifique veille à la cohérence de la politique scientifique du centre en liaison avec l’ensemble des instances scientifiques consultatives ». C’est aujourd’hui le principe même de la recherche fondamentale française qui est en cause. Les choix gouvernementaux actuels condamnent le CNRS à une mort lente. Il y a donc nécessité d’un changement dans la politique nationale concernant la recherche publique. L’innovation de demain se construit à partir de la recherche fondamentale d’aujourd’hui. L’une et l’autre se construisent d’abord dans les laboratoires. Fort de sa responsabilité envers le CNRS, premier organisme européen de recherche fondamentale, le conseil scientifique constate et dénonce depuis deux ans des coupes budgétaires et des diminutions très sensibles du nombre de postes mis au concours. A trois reprises, en ses séances du 15 octobre 2002 sur la situation budgétaire faite au CNRS, du 4 mars 2003 sur les gels de crédits annoncés pour 2003 et du 13 octobre 2003 sur les crédits et recrutements 2004, il avait alerté la tutelle, la communauté scientifique et l’opinion sur la question cruciale des moyens. Il rappelle aujourd’hui que, pour construire sa politique scientifique, le CNRS doit disposer d’une dotation budgétaire de l’Etat conséquente et d’une gestion prévisionnelle des emplois et des carrières au risque, sinon, de décourager les chercheurs les plus brillants de s’engager dans la recherche scientifique en France. Le conseil scientifique du CNRS partage la crise de confiance qui affecte la communauté scientifique et qui se traduit par le succès de l’appel « Sauvons la recherche » et par l’annonce faite par les directeurs de laboratoires et d’équipes signataires qu’ils démissionneront si satisfaction n’était pas donnée. Il soutient leurs exigences, notamment en matière de collectif budgétaire et de recrutement de personnels statutaires.

Le conseil scientifique du CNRS (recommandation votée à l’unanimité), le 12 février 2004.