Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / La directrice de l’ENS choisit de sanctionner les élèves qui se sont engagés pour mettre fin à la précarité à l’ENS

La directrice de l’ENS choisit de sanctionner les élèves qui se sont engagés pour mettre fin à la précarité à l’ENS

le 21 octobre 2011

Les 12 juillet et 2 septembre 2011, Mme Canto-Sperber, directrice de l’ENS convoquait des conseils de discipline en vue de sanctionner des élèves fonctionnaires stagiaires qui avaient soutenu la longue grève victorieuse des précaires du restaurant et du ménage dans l’établissement. Voir la pétition

Il leur était notamment reproché d’avoir occupé "sans autorisation" les locaux de la Direction pendant un mois alors que les négociations étaient bloquées, puis d’avoir refusé d’obtempérer après la décision du Tribunal Administratif. Le premier devoir d’un fonctionnaire serait de se soumettre aux ordres de la hiérarchie.

Sur les neuf convoqués lors de ces conseils de discipline, six élèves ont été sanctionnés (cinq avertissements et un blâme).

Toutefois, l’avis du conseil de discipline de l’ENS est purement consultatif. La décision revient en dernière instance à la directrice de l’ENS, comme celle-ci n’a pas manqué de le rappeler lors de la séance du 2 septembre. La directrice a donc attendu plus d’un mois. La forte mobilisation des élèves, des étudiants et des personnels, les nombreux soutiens extérieurs, les résultats des conseils de discipline (sanctions votées à une voix de majorité le 12 juillet, et impossibilité de dégager une majorité le 2 septembre) auraient dû convaincre Mme Canto-Sperber d’abandonner toute sanction. Le 19 octobre, les élèves ont reçu la notification de la décision d’ « infliger » une sanction à des élèves qui ont eu le courage d’organiser et de soutenir quotidiennement pendant plus de 6 mois la grève des personnels précaires du restaurant d’Ulm. Cette décision est indigne.

Sauvons La Recherche

Dernières nouvelles (28 octobre 2011) : les élèves font appel