L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / Paris 7 L’Assemblée Générale Permanente

Paris 7 L’Assemblée Générale Permanente

Par KELLER Angélica , le 29 octobre 2012

Des personnels de l’université Denis Diderot Paris 7 ont créé une Assemblée générale permanente (AGP). Voir ici la liste électronique de diffusion de l’AGP qui permet aux membres des universités impliquées dans l’IdEx SPC (P3, P5, P7 et P13) de coordonner leur réflexion et leur action. Elle a lancé un appel à la grève le 23 octobre. Voir ici et ici.

Voici les motions adoptées lors de la Réunion de l’AGP réunie à Paris 7 ce vendredi 26 octobre.

La 1e motion votée en AGP ce vendredi 26 octobre répond à la motion du CA de P7, adoptée à l’unanimité le mardi 23 octobre, après que la signature de la convention de l’IdEx avec l’ANR ait été adoptée ce même jour par 27 voix pour, 3 abstensions et 1 voix contre. Le PRES SPC a voté en faveur de la signature de la convention de l’Idex USPC le mercredi 24 octobre

Compte-rendu de l’Assemblée Générale du vendredi 26 octobre

1) Première motion, votée à la majorité qualifiée.

L’Assemblée Générale Permanente prend acte du choix effectué par son Conseil Administration le 23 octobre 2012 de placer l’Université Paris Diderot au sein d’une université « unifiée ». Elle condamne l’absence de consultation directe des personnels et l’absence de réécriture du projet Idex par les conseils élus, en dépit des appels répétés. L’Assemblée Générale Permanente prend également acte du fait que la fusion des quatre universités du PRES SPC est officiellement écartée tant par le Conseil d’Administration (motion votée à l’unanimité) que par la présidence de l’Université Paris Diderot. L’Assemblée Générale Permanente se constitue notamment en force de proposition pour élaborer un projet concerté alternatif à celui de l’IdEx SPC, frappé d’obsolescence par l’engagement à ne pas procéder à une fusion universitaire. Pour ce faire, l’Assemblée Générale Permanente se chargera d’écrire en quelques pages les attendus des différentes options cadres restantes (fédération ou confédération), et, en concertation avec les directeurs de composantes, d’organiser un vote au scrutin universel direct.

2) Deuxième motion, votée à la majorité qualifiée.

- Considérant la violation permanente des principes de collégialité et de démocratie par le bureau du PRES SPC depuis l’élaboration du premier projet de candidature aux IdEx ;
- considérant en particulier le rôle joué par le bureau du PRES SPC dans l’écriture du projet IdEx SPC sans consultation du moindre conseil élu ; - considérant que le bureau du PRES SPC a fait mettre en ligne un faux document administratif, en lieu et place du dossier IdEx ;
- considérant l’opacité totale du fonctionnement du PRES SPC depuis sa création ;
- considérant l’erreur grave commise par le bureau du PRES SPC en manipulant les mentions de Master en dehors de tout mandat électif ; - considérant que les décisions concernant l’Université "unifiée" engagent de manière flagrante les intérêts propres du bureau du PRES SPC (situation dite de forfaiture) ; l’Assemblée Générale Permanente exige que la consultation soit menée établissement par établissement et que les réunions des commissions de consultation ne soient pas placées sous le pilotage du PRES SPC, qui n’a pas la moindre légitimité pour assurer cette fonction.

3) Troisième motion, votée à la majorité qualifiée.

L’Assemblée Générale Permanente condamne la suppression de postes contractuels et titulaires, décisions prises dans une logique purement comptable au détriment du service public, du personnel et des étudiants.

4) Interpellation du Conseil Scientifique de l’Université Paris-Diderot

L’Assemblée Générale Permanente interpelle le Conseil Scientifique de l’Université Paris Diderot pour qu’il se saisisse de la constitution d’un Conseil Scientifique de l’IdEx, qui soit collégial et démocratique. En effet, dans la mesure où chaque appel d’offre de l’IdEx engage le budget de l’Université Paris Diderot, le Conseil Scientifique ne peut et ne doit pas se laisser déposséder de ses prérogatives. L’Assemblée Générale Permanente demande une élection au scrutin universel direct uninominal (et surtout pas un scrutin de liste) avec une répartition des sièges par secteur disciplinaire.

5) Calendrier de travail de l’Assemblée Générale Permanente

• Novembre : séances de travail pour établir un projet alternatif à celui du bureau du PRES. • Fin novembre : réunion en Assemblée Générale • Décembre : écriture en quelques pages des possibles formes d’organisation universitaire • Janvier : organisation d’un colloque sur l’enseignement supérieur, ses difficultés et les formes d’organisations universitaires. Ce colloque, par sa forme savante, se devra de trancher avec la méthodologie du bureau du PRES (opacité, management et communication). • Janvier : établissement de la question mise au vote universel direct en février et publication des attendus des différentes options mises au vote • Février : vote au scrutin universel direct sur les différentes options cadres.

Pour contribuer aux discussions d’élaboration du projet d’université porté par la communauté universitaire, merci de vous inscrire ici :

https://listes.lautre.net/cgi-bin/m...

6) Décisions prises en Assemblée Générale

Le comité de coordination est mandaté par l’Assemblée Générale Permanente pour : • rencontrer la commission Delamar pour lui présenter son argumentaire et lui demander la publication d’un rapport d’étape en décembre ; • discuter avec le collège des directeurs d’UFR pour mettre en place la consultation de février 2013 ; • organiser le colloque de janvier 2013 ; • convoquer les réunions et la prochaine Assemblée Générale ; • travailler au projet alternatif à celui du bureau du PRES SPC ;

Ce texte est aussi accessible ici