L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / Madame Bonnafous annonce la création d’emplois 2013 dans les universités

Madame Bonnafous annonce la création d’emplois 2013 dans les universités

courrier adressé au CNESER

le 19 novembre 2012

Ce courrier , transmis sur les listes SLR débats et coord CNU, a fait l’objet de divers commentaires que vous retrouverez ici.

A. Les postes créés cette année bénéficient d’une enveloppe budgétaire faible (27 900 €), inférieure à celle allouée à un poste d’ATER (33 000€). S’agit-il de postes à temps partiel, et quelle est la nature de ces emplois rémunérés autour de 1600€ ? On trouve des éléments de réponse dans les déclarations antérieures de Geneviève Fioraso :

http://www.acteurspublics.com/2012/...

il s’agirait de postes d’encadrants ou d’enseignants-encadrants, lesquels, si l’on suit les propos de la Ministre, "encadreraient" les TD ou TP. La lettre de S. Bonnafous indique que chaque université dotée doit élaborer un projet (et définir un profil ou des profils) pour ces "postes".

Plusieurs questions se posent :

1) Les postes d’enseignants-encadrants seront-ils pérennisés ? Auquel cas, nous sommes en train d’assister à la création d’un nouveau corps à l’université : les EE ou enseignants-encadrants.

2) Si ces emplois perdurent, on peut craindre que l’ambiance, déjà morose dans les établissements, ne se détériore davantage. Mettons qu’un EE gère des TD comme le fait un MCF, la différence de salaire et de statut risque d’instiller un climat détestable. Et pour peu que le EE soit recruté parmi les doctorants ou docteurs, ce qui risque d’arriver, on ne pourra pas invoquer le fait que l’enseignant ne fasse pas de recherche.

3) Il est possible que cette mesure soit exceptionnelle. L’an prochain, S. Bonnafous annonce l’attribution de postes d’EC (on le déduit des sommes qu’elle avance dans sa lettre : 57 200€ en 2014). Pour cette année, nous sommes dans la logique de l’accompagnement, censée réduire l’échec en licence.

En matière de réduction de l’échec en licence, on a vu les médiocres résultats obtenus par la création des "enseignants-référents" et du plan "Réussir en licence". On pourra toujours ajouter des dispositifs supplémentaires — pratiques pour la communication des Ministres auprès des médias — rien ne remplace les petits effectifs et le suivi par l’enseignant.

Or, les effectifs sont pléthoriques en licence SHS ; depuis la réforme du LMD, des groupes de CM et de TD ont été supprimés et les heures reventilées. Quel suivi assurer lorsque les TD comptent 40 voire 50 étudiants ? Idéalement, il faudrait dédoubler les groupes, mais avec quelle enveloppe budgétaire ? Je passe sur les enseignements qui sont uniquement assurés en CM, les TD ayant été supprimés faute de moyens.

Que pourront faire les 791 enseignants-encadrants dans ce paysage déprimé ? Donner des cours de langues aux jeunes gens pour qu’enfin, comme dit la Ministre, on puisse dispenser des cours en anglais dans les universités françaises ? Je serai plutôt partisane de créer un site universitaire de rencontres anglo-françaises car on apprend jamais aussi bien une langue qu’en étant amoureux. Ne jamais méconnaître la fonction pédagogique de l’Eros !

B. L’article mentionné signale : "Les 1 000 postes annoncés, “qui ne sont pas forcément des postes d’enseignants-chercheurs, mais des postes d’encadrants”, http://www.acteurspublics.com/2012/...

La lettre de S. Bonnafous précise qu’en année pleine l’enveloppe sera en moyenne de 57 200 euros par emploi, ce qui en effet ne correspond pas à la charge d’un emploi d’EC. Enfin, elle indique que "les emplois récupérés par le calibrage (plancher et plafond) permettront d’alimenter un "fonds contractuel" (environ 20 % du total des emplois), qui permettra de couvrir d’autres besoins et également ouvert à d’autres opérateurs."

De quoi se poser en effet de multiples questions sur ce que seront ces emplois !

Merci d’avoir attiré notre attention sur ce point important (avec une pointe d’humour finale !)