L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / En urgence 140 personnels du CEFE- UMR 5175 adressent une lettre ouverte à la ministre

Contre la Précarité :

En urgence 140 personnels du CEFE- UMR 5175 adressent une lettre ouverte à la ministre

le 8 décembre 2012

Madame Geneviève FIORASO Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche 1, rue Descartes 75231 PARIS Cedex 05

Objet : Renouvellement des CDD du Centre d’Ecologie Evolutive et Fonctionnelle (CEFE) pour un maintien à leur poste dans la perspective d’une titularisation.

Copie à M. Fuchs, Président du CNRS Copie à Mme F. Gaill, Directrice de l’INEE Copie à Mme Gibello, Déléguée Régionale du CNRS, DR13

A Montpellier, le 06 décembre 2012.

Madame Geneviève FIORASO, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,

En 48H, 140 personnels du Centre d’Ecologie Evolutive et Fonctionnelle (CEFE) de Montpellier, 57 chercheurs, enseignants-chercheurs et post-doctorants, 52 IT (dont 70 titulaires, 37 CDD et 2 CDI), 27 doctorants et 4 stagiaires, unis et solidaires, s’adressent à vous Madame la Ministre étant donné l’urgence de la situation concernant le devenir des collègues précaires dont les contrats se terminent le 31 décembre prochain (et les mois suivants) :

« Le 23 novembre dernier, lors du Conseil Scientifique de l’Institut Ecologie Environnement du CNRS, interpellée sur la politique de non-renouvellement systématique des contrats des personnels en CDD au-delà de 3 ans, F. Gaill, Directrice de l’INEE, a répondu qu’ils ne seraient pas renouvelés sauf si la demande était justifiée scientifiquement par les DU, c’est-à-dire si le poste occupé par le précaire était classé prioritaire dans les demandes de postes de l’unité. En précisant que ceci était fait afin de résorber le « bourrelet » des précaires.

Le Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) a été décrit dans Libération par S. Huet, le 5 octobre dernier, comme : « Le plus gros labo de France dans son domaine. Plus de 80 chercheurs ou universitaires, environ 40 ingénieurs et techniciens et une quarantaine de post-doctorants. S’y ajoutent « 70 CDD d’ingénieurs et techniciens », avoue le directeur… Ces dizaines de CDD occupent des emplois pérennes… précisant qu’il a dû « embaucher un CDD à la comptabilité pour faire face au surcroît de travail que représente la gestion d’environ 180 CDD par an ».

Techniciens à la gestion du laboratoire, à la maintenance informatique, à la maintenance du bâtiment, ingénieurs en biologie moléculaire sur des projets (ANR, ERC, etc.), en communication, assistants d’édition à Ecology Letters, post-doctorants, donc chercheurs, sur des thématiques reconnues scientifiquement porteuses, certains sont en CDD dans la recherche depuis 5 à 10 ans.

Le 31 décembre, le contrat de 5 d’entres eux ne sera pas renouvelé et d’autres suivront les mois suivants. Ils seront remplacés par d’autres CDD et le « bourrelet » de la précarité sera maintenu ou ils ne le seront pas, et leur travail sera alors définitivement stoppé ou transféré aux autres personnels déjà surchargés.

Nous soussignés, considérons que les fonctions occupées par ces collègues sont toutes prioritaires pour le laboratoire (CEFE - Montpellier) et les recherches qui y sont menées.

Nous demandons de façon urgente et à titre conservatoire, que leurs contrats soient renouvelés afin de maintenir nos collègues à leur poste de travail dans la perspective d’une titularisation.

Madame la Ministre, nous vous demandons de bien vouloir recevoir les personnels contractuels avec les représentants syndicaux pour examiner concrètement leur situation, vitale pour l’avenir de la Recherche et de ceux qui la font chaque jour ! »

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’assurance de nos respectueuses salutations.