L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Tribunes et Contributions / COMMENT MIEUX FORMER LES ENSEIGNANTS EN DEPENSANT MOINS…

COMMENT MIEUX FORMER LES ENSEIGNANTS EN DEPENSANT MOINS…

Le GRFDE propose de dissocier concours de recrutement des enseignants et master.

Par KELLER Angélica , le 13 janvier 2013

Le GRFDE (Groupe Reconstruire la Formation des Enseignants) est un collectif de formateurs, enseignants ou enseignants-chercheurs travaillant ou ayant travaillé pour la formation des enseignants. Ce groupe a rendu public le 9 janvier dernier, une analyse concernant la question des concours d’accès aux métiers d’enseignant. Dans ce document disponible ici, il compare les coûts de différents scénarios obtenus selon la position du concours dans le cursus universitaire.

Extrait : « L’objectif n’est certainement pas de faire des économies sur la formation des enseignants qui du fait de ses enjeux représente un très fort investissement pour l’avenir (voir notre conclusion). Mais au fil de nos différentes contributions, il nous a été souvent objecté que ce que nous mettions en avant était utopique sur le plan budgétaire dans un contexte international de crise qui n’épargne pas la France. Le scénario que nous défendons de trois années de formation rémunérées (concours en fin de L3 ouvrant sur deux années de master organisant une formation professionnelle de haut niveau rémunérée en tant qu’élève-professeur + une année rémunérée en tant que fonctionnaire stagiaire) du fait des coûts engendrés, serait inenvisageable a priori. Il ne mériterait même pas d’être examiné. À l’occasion de l’audition d’une délégation du GRFDE au Sénat sur la question des pré-recrutements, le 27 novembre dernier, nous avons chiffré le coût des divers scénarios en y incluant, pour ce qui concerne celui du GRFDE, un système de pré-recrutement. Le résultat, aussi surprenant que cela puisse paraître, est édifiant : notre scénario, même assorti de pré-recrutements dès la fin de la première année de licence, coûte moins cher que le scénario actuel, celui hérité des gouvernements de Sarkozy, pourtant mis en place pour réduire le coût budgétaire de la formation des enseignants ! Mais il est également moins cher que celui qui semble avoir la faveur du Ministère (concours en M1) et pourrait se mettre en place à partir de la rentrée 2014. Il est moins cher aussi que celui qui va se mettre en place pour la période transitoire à partir de juin 2013. »

En conclusion de ses analyses, le GRFDE propose donc de DISSOCIER le concours de recrutement des enseignants (« concours enseignement ») du master. Ainsi, l’étudiant pourrait se présenter au concours avant le master enseignement pour y accéder, ou bien après un master recherche (le concours donnant alors directement accès à un M2 enseignement). La proposition que des pré-recrutements soient mis en place faciliterait l’accès au concours à un plus grand nombre d’étudiants « issus de catégories sociales défavorisées ». Ainsi, « contrairement aux contrats d’avenir professeur, ces bourses seraient attribuées sans contrepartie d’une mission à effectuer durant les études dans un établissement scolaire. En revanche, le bénéficiaire s’engagerait à passer les concours des métiers de l’enseignement ».

Pour évaluer les coûts des différents scénarios envisagés, le GRFDE, suit un raisonnement similaire à celui qui a mené la Cour des comptes (rapport annuel public 2012) à préconiser « d’organiser les concours de recrutement avant ou au début des masters, pour éviter que les étudiants ne soient formés, en cas d’échec, à un métier qu’ils ne pourront pas exercer ».

Il n’est donc certainement pas envisageable de présenter un concours enseignement après un master enseignement, ce qui génèrerait un grand nombre de reçus collés et signerait très vite la fin des concours !

Consulter aussi l’article sur le site du café pédagogique ici