L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (2)
Accueil / Accès thématique / edition scientifique / l’INIST : Demande de soutien. Accompagner le mouvement vers le libre accès

l’INIST : Demande de soutien. Accompagner le mouvement vers le libre accès

Par KELLER Angélica , le 15 avril 2013

Elise Blotas, représentante élue du personnel au Conseil de l’Unité de l’INIST-CNRS nous alerte sur le besoin de soutien de la base bibliographique FRANCIS ; celle-ci semble être la seule qui ne soit pas commerciale, contrairement à Isi-Thomson et Scopus-Elsevier ; une valeur de plus de cette base est sa longévité.

Nous avons reçu ce jour un message de Dominique Couret, en soutien à la démarche d’Elise Biotas, sur la liste SLR débats. Le voici

Chère collègue,

En tant que chercheure de l’IRD en Géographie urbaine et du développement, Je tiens à exprimer mon soutien à votre démarche et au maintien de l’investissement public dans les outils et les structures de valorisation de la recherche en sciences humaines et sociales.

L’Institut de l’Information Scientifique et Technique (Inist) a été définie comme une unité propre de service du CNRS avec la mission est de collecter, traiter et valoriser l’information scientifique et technique de toutes les sciences et toutes les entités de recherche publique. Nous manquons cruellement d’une plateforme française à même de porter et relayer auprès de l’Europe et l’international, les actions et les initiatives de référencement, diffusion, valorisation et visibilité des productions et recherches en sciences sociales et humaines telles qu’elles sont entreprises, à leur niveau, par chaque institut dédié, laboratoire et unité de recherche.

Une telle robuste plateforme FRANCIS, de valorisation et visibilité du patrimoine et productions des sciences humaines et sociales françaises, bien au delà des bases de référencement, serait une vraie prise en charge par l’INIST de sa mission publique stratégique de service à tous les collectifs de recherche SHS français.

Dominique Couret, DR IRD en Géographie urbaine et du développement UMR 201 Développement et Sociétés [IRD - Université Paris 1] Nogent-sur-Marne

Nous avions reçu un autre message de Dominique Couret le 11 avril dernier :

Bonjour à tous,

Il y a quelque temps j’ai reçu plusieurs messages de Elise Blotas, Représentante élue du personnel au Conseil de l’Unité de l’INIST-CNRS. Je vous les mets ci-dessous pour mémoire.

Elle a besoin de messages de soutien des Directeurs de laboratoire comme d’avis individuel de chercheurs pour montrer que la communauté des sciences humaines et sociales n’est pas favorable à la fermeture de la Base Francis.

La Base Francis est un outil de référencement des publications en sciences humaines et sociales : depuis 1972, la base FRANCIS signale près de 2,5 millions de références en sciences humaines et sociales. Ce sont 60 000 nouvelles références ajoutées par an issues de l’analyse de plus de 2000 revues scientifiques internationales (chiffres 2009).

Il peut-être important que nous signalions ainsi via notre soutien, celui de nos directeurs de laboratoire et de nos élus des sections de Comité national, notre attachement au maintien des outils et des structures de valorisation des sciences humaines et sociales.

Je vous propose d’envoyer directement vos messages de soutien à BLOTAS, Elise Elise.BLOTAS@inist.fr

En souhaitant un bon travail, bonne recherche et bon courage à tous,

Dominique COURET

PS : j’ajoute à la suite des courriels de Elise Blotas un article trouvé sur le site du CNRS qui détaille le contexte de cette demande de soutien et présente la base FRANCIS.


Message original --------

Le 25/03/2013 BLOTAS, Elise a écrit : Menace sur les bases Francis

Chère collègue, La direction de l’INIST-CNRS a évoqué la possibilité d’arrêter la production des bases Francis. Cette décision, si elle était prise, serait historique et sans retour.

C’est bien ce qui m’interpelle, aujourd’hui, en tant que représentante du personnel au Conseil de l’Unité, et me pousse à vous contacter. J’aimerai connaître, rapidement, votre avis sur la question.

En espérant avoir une réponse de votre part, Bien cordialement

Elise Blotas Représentante élue du personnel au Conseil de l’Unité de l’INIST-CNRS

Le 27/03/2013 BLOTAS, Elise a écrit : Menace sur les bases Francis (suite)

Chère collègue,

Les échéances se rapprochent. Il y aura une visio-conférence INSHS / Réseau des MSH / DIST / INIST mi-avril qui décidera de la poursuite ou de l’arrêt des bases Francis.

M. Ruggiu est revenu le 18 mars à l’INIST dire que l’INSHS ne soutenait pas les bases Francis. Je pense que le Réseau des MSH soutiendra. La DIST ne semble pas comprendre la nécessité et l’importance de ces bases. Donc, ça va être difficile.

Actuellement, 41 laboratoires ont répondu sur 109. C’est un bon taux de réponse. J’ai 74 avis de chercheurs.

Si vous le souhaitez, vous pouvez inciter vos collègues à m’envoyer un message car plus il y en aura, plus ça aura de poids. Vous pouvez aussi demander à vos élus des sections de Comité national de faire des motions. Je pense que ça sera très efficace. Ou écrire collectivement à l’INSHS ou à la DIST, en m’envoyant une copie pour que je transmette un dossier complet à la direction de l’INIST.

J’’enverrai la synthèse des avis à la DIST et à la direction de l’INIST vers le 8 avril, en ne faisant figurer que le nom des labos qui ont répondu. J’enlèverai tous les noms car mes sources sont confidentielles.

Très cordialement Elise Blotas

CNRS http://intranet.cnrs.fr/intranet/ac...