L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / Calendrier des mobilisations

Calendrier des mobilisations

le 11 mai 2016

Unissons-nous pour défendre l’enseignement supérieur et la recherche publique !

11 mai 2016

Projet de Loi travail : amplifier la mobilisation face au déni de démocratie !

Extraits (...) Cette situation renforce la nécessité d’amplifier les mobilisations déjà engagées le 12 mai sur tout le territoire.

A partir de tous ces éléments, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse, UNEF, UNL et FIDL invitent leurs structures à organiser des assemblées générales avec les salarié-es pour débattre des modalités d’actions, de la grève et de sa reconduction.

Elles appellent leurs organisations à construire deux nouvelles journées de grèves et manifestations le mardi 17 mai et le jeudi 19 mai prochains.

De plus, elles n’écartent aucun type d’initiatives pour les semaines à venir, y compris une manifestation nationale. (...)

11 avril 2016

Appel national à une journée d’action des Précaires de l’ESR le 13 avril Né à Paris 8, il devient national et prend de l’ampleur :

nous sommes déjà en réseau avec les collectifs des Précaires de Paris 1, Aix-Marseille, Lyon 2, Toulouse Le Mirail, Science Po Paris, l’Université Versailles-Saint-Quentin mais aussi avec le collectif Papera.

D’autres Universités, collectifs ainsi que des syndicats devraient se joindre bientôt à notre appel après leurs réunions respectives. Nous préparons une journée nationale de mobilisation le 13 avril prochain. Nous avons un site (en cours de construction, tout n’est pas finalisé) et nous souhaitons faire appel aux syndicats pour leur demander de soutenir notre appel en PJ et ici : http://precairesesr.fr/

Site : http://precairesesr.fr Listes : http://precairesesr.fr/nous-joindre/ Wiki : http://wiki.precairesesr.fr Envoi de fichiers : http://framadrop.org/

Appel national, lancé par les AGs et collectifs d’enseignant.e.s/chercheur.e.s précaires d’Aix-Marseille, Toulouse Le Mirail, Paris 8 et Paris 1, à une journée d’action des non-titulaires de l’ESR le 13 avril prochain. De nouveaux signataires devraient s’inscrire dans cette démarche rapidement. Cet appel s’inscrit dans la continuité des mobilisations qui se sont multipliées ces derniers mois contre la précarité dans l’ESR et du mouvement contre la Loi Travail. Nous vous invitons à diffuser le plus possible cet appel et à prendre contact avec nous via l’adresse contact@precairesesr.fr . Vous trouverez également du matériel de mobilisation en pièce jointe. Le lien vers l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/545... Le tout disponible sur le site www.precairesesr.fr

3 avril 2016

https://twitter.com/hashtag/34mars?...

2 avril 2016

Motion de l’AG des précaires ESR de P8 du 30 mars 2016 Pour information ! Appel à mobilisation nationale le 13 avril.

Cher.e.s collègues,

Pour information, vous trouverez en pièce jointe la motion votée par l’AG des non titulaires de l’ESR de Paris 8 et des institutions rattachées du 30 mars.

Nous appellerons ces prochains jours avec d’autres AG/collectifs de non titulaires mobilisés à une journée d’action nationale le 13 avril (appel à venir).

Pour nous contacter : contact@precairesesr.fr

28 mars 2016 Beaucoup de messages nous parviennent en ce moment : préparation d’un joli Mai ?

Préparons le 31 mars ! http://us12.campaign-archive1.com/?...

** Nous relayons cette information importante. Bonjour, Nous sommes un collectif de précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche en colère, doctorant.e.s et docteur.e.s vacataires, contractuel.le.s, au chômage et nous appelons à une assemblée générale des précaires de l’ESR dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail le mercredi 30 mars à 15h à l’Université Paris 8 (rdv dans le hall d’entrée, voir le tract ci-dessous). Nous y discuterons de notre participation à la mobilisation mais également de nos conditions de travail propres, dans l’optique de (re)construire un mouvement des précaires de l’ESR. Des initiatives similaires et coordonnées ont également lieu à Paris 1 et Aix Marseille.

Venez discuter des revendications à porter et des actions à mener ensemble !

Pour nous contacter : contact@precairesesr.fr Le tract : https://framadrop.org/r/6ErAdO7QkV#...

P.S. : une réunion des doctorant.e.s à propos de la loi travail stricto sensu a également lieu le mardi à P8. Ces deux initiatives ne sont pas contradictoires, au contraire !

** Aussi le 31 mars http://www.convergence-des-luttes.o...

** Aussi Guide du manifestant arrêté Source Syndicat de la Magistrature :

https://drive.google.com/file/d/0B8...

exemple, lire p10 : autorisation de filmer ; ne pas se soustraire par la force à un contrôle d’identité

** Aussi

http://www.fichier-pdf.fr/2016/03/2...

https://www.facebook.com/permalink....

4 mai 2015 Appel à manifestation dans toute l’Europe le 12 mai 2015 Défendre et améliorer l’enseignement supérieur et la recherche, les conditions de travail et l’emploi scientifique

Appel complet ici

En France, les syndicats des personnels de l’ESR et d’étudiants appellent à des rassemblements le mardi 12 mai à Paris à 14h, devant le ministère de l’ESR, Rue de Grenelle, et dans les principales villes universitaires. Une conférence de presse nationale sera organisée le mercredi 13 mai.

Les syndicats signataires : SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, SNETAP-FSU, SNTRS-CGT, SUD Recherche EPST, Sup’Recherche-UNSA, UNSA ITRF-BI-O, SNPTES, Fédération SGEN-CFDT, CFDT-INRA, SGEN-CFDT Recherche EPST, UNEF, SCIENCES EN MARCHE

ET Appel du Comité syndical européen de l’éducation

Grève interprofessionnelle et de Manifestations du 9 avril !

Voir aussi l’appel de Sciences en marche http://sciencesenmarche.org/fr/blog...

Les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) participent à la journée de Grève interprofessionnelle et de Manifestations du 9 avril ! Arrêter le saccage, faire reculer le gouvernement sur le Pacte de responsabilité et la loi Macron ! Les personnels de l’ESR ont toutes les raisons de faire grève le 9 avril avec tous les salariés de ce pays.

Appuyez sur ? pour accéder aux raccourcis clavier.

[Prep.Coord.Nat] GREVE 9 AVRIL - Appel ESR

Sylvain Excoffon Aujourd’hui à 9h00 PM

À

coordination nationale des universités

Pour info, voir ci-dessous et en pièce jointe.

Cordialement,

S.E.

Les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) participent à la journée de

Grève interprofessionnelle et de Manifestations du 9 avril !

Arrêter le saccage, faire reculer le gouvernement sur le Pacte de responsabilité et la loi Macron !

Les personnels de l’ESR ont toutes les raisons de faire grève le 9 avril avec tous les salariés de ce pays.

Le 9 avril, CGT, FO et Solidaires, rejoints par la FSU, appellent l’ensemble des salariés du public et du privé à faire grève contre « le pacte de responsabilité, la rigueur budgétaire, la réforme territoriale, [...] la loi Macron, [qui] aggravent la situation des salariés, des retraités et des chômeurs ». Les organisations de l’Enseignement supérieur et de la Recherche CGT FERC Sup, CGT INRA, CGT CROUS, SNPREES-FO, SupAutonome-FO, SUD Éducation, se félicitent de cet appel.

Les rémunérations stagnent depuis des années, à cause du gel du point d’indice depuis 2010, provoquant la paupérisation de catégories de plus en plus larges de travailleurs. La politique de primes « au mérite » (PFR remplacée par le RIFSEEP) individualise les personnels et contribue au « management » délétère dans les établissements. La précarité continue à miner le secteur. Les personnels voient leurs conditions de travail se dégrader quotidiennement (stress, harcèlement, burn out...). De lourdes menaces pèsent sur le statut des personnels et sur les libertés académiques. L’évaluation individuelle des enseignants chercheurs se met en place au Conseil National des Universités, pour imposer la modulation de service.

Ces dégradations sont principalement les conséquences de « l’autonomie » des établissements (Responsabilité et Compétences Élargies, loi LRU-Pécresse), de la restructuration de l’ESR (loi LRU-Fioraso, regroupements d’établissements) et des sévères coupes budgétaires. Les établissements ferment des formations, gèlent des postes de fonctionnaires, licencient des contractuels, suppriment les postes d’ATER... le tout dans le cadre de fusions d’universités et de la création à marche forcée des Communautés d’universités et d’établissements (ComUE) qui organisent la régionalisation de l’ESR. Les organismes de recherche sont transformés en agences de moyens au service des politiques de site et tournées exclusivement vers la valorisation. Les missions et personnels des CROUS sont menacés d’être transférés aux conseils régionaux ou aux COMUE. Partout les statuts nationaux des personnels sont menacés.

Le Pacte de responsabilité mis en place qui durcit l’austérité (50 milliards d’euros d’économies) qui dévaste à nouveau les Services publics, et démantèle la Sécurité sociale.

Le projet de loi Macron, passé en force à l’Assemblée avec l’utilisation de l’article 49-3 de notre Constitution, vise surtout les droits des salariés du privé, mais touche aussi le public. Par exemple :

• l’extension du travail du dimanche et en soirée dans le commerce fait écho aux extensions d’horaires de bibliothèques imposées sans moyens, souvent sans nécessité de service et contre la volonté des personnels. La banalisation du travail dominical et de nuit aura pour conséquence inévitable la révision des contreparties aux sujétions et astreintes gagnées par les salariés.

• la possibilité d’accords directs patrons-salariés par convention individuelle dérogeant au Code du travail, nous ramenant ainsi 2 siècles en arrière : quelles conséquences à terme pour la multitude de contractuels dans nos établissements d’ESR ?

Il faut arrêter ce saccage ! Il faut redonner les moyens aux Services publics de fonctionner normalement et redonner aux personnels un cadre normal de travail. C’est pourquoi la CGT FERC Sup, la CGT INRA, la CGT CROUS, le SNPREES-FO, SupAutonome-FO, SUD Éducation, s’associent à l’appel interprofessionnel et appellent tous les salariés de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à la grève et la manifestation le 9 avril.

Les mobilisations et résistances locales sont nombreuses. Il est temps de les faire converger. Par la grève, tous ensemble, obtenons :

• hausse immédiate des salaires, dégel et rattrapage du point d’indice (8%),

• plan de recrutement de fonctionnaires pour résorber la précarité et répondre aux besoins des services publics,

• arrêt des restructurations dans l’enseignement supérieur et la recherche : halte aux ComUE et aux fusions, abrogation des lois LRU et ESR, développement du service public national sur l’ensemble du territoire, maintien du réseau des CROUS, maintien des EPST et des statuts nationaux de fonctionnaires d’État,

• défense de la Sécurité sociale, arrêt des exonérations de cotisations patronales,

• retrait du Pacte de responsabilité, et du projet de loi Macron,

Les organisations appellent à mettre en place partout des assemblées générales des personnels pour préparer les actions et la grève le 9 avril 2015.

Rassemblement au CNRS rue Michel Ange Paris et devant les délégations Jeudi 26 mars à 9h Le contrat d’objectifs du CNRS est inacceptable. Appel à lire ici

Vendredi 27 mars 2015 de 10h à 16h30

Le Crédit Impôt Recherche : quel impact sur la recherche privée ? Quelles répercussions sur la recherche et l’enseignement supérieur publics ? Quelles nécessités de changement ?

Amphithéâtre Friedel, École nationale supérieure de chimie de Paris 11, rue Pierre et Marie Curie, 75005 PARIS

La recherche publique et l’enseignement supérieur manquent cruellement d’emplois dans l’ensemble des métiers, et la précarité atteint des niveaux insupportables. Pendant ce temps, le Crédit d’Impôt Recherche, CIR, voit son montant exploser. Multiplié par 10 en 10 ans, il atteint aujourd’hui 6 Milliards d’euros soit plus de 2 fois le budget du CNRS sans que l’on assiste à une réelle augmentation de l’effort de recherche industriel. Au contraire, à l’exemple de Sanofi, de grandes sociétés peuvent bénéficier des largesses du CIR et supprimer des emplois dans leurs laboratoires. Malgré les nombreuses critiques qu’a essuyées ce dispositif de cadeau fiscal, venant d’institutions officielles (Cour des Comptes, Parlement), de syndicalistes et de personnels de l’ESR, le gouvernement veut sacraliser ce dispositif, qui est le plus coûteux parmi les dispositifs équivalents des pays de l’OCDE.

Lors de la plénière du comité national de la recherche scientifique du 11 juin 2014, un chiffre simple a été énoncé : 1% du CIR permettrait de créer 1000 emplois de titulaires dans le service public de recherche et d’enseignement supérieur. Il est temps de reprendre ce débat, car depuis rien n’a bougé. Le CIR est intouchable et l’austérité rend la crise de l’emploi public dans la recherche publique et l’enseignement supérieur, et la dégradation des conditions d’études des étudiants, encore plus intolérables.

Les syndicats sous signés de l’enseignement supérieur et de la recherche veulent rouvrir le débat, à l’heure où se déroule une mission d’enquête sénatoriale et où des voix s’élèvent parmi les députés pour que l’Assemblée Nationale se penche également sur la question.

Matinée de 10h à 12 h 30

Présentation des objectifs de la commission d’enquête sénatoriale, Mme Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice, rapporteur De quelle philosophie de l’innovation relève le CIR ? Un retour sur la révision générale des politiques d’innovation et de recherche des années 1990-2000, Benjamin Coriat (Professeur d’économie à l’Université Paris 13, membre du collectif d’animation des Economistes Atterrés) : Réalités fiscales du CIR, Vincent Drezet, Secrétaire général Solidaires finances publiques CIR et R&D, les risques de détournement, François Métivier

Après-midi de 14h à 16 h 30

Première table ronde : Que font les entreprises des aides publiques

Introduction : Quel contrôle des aides publiques aux entreprises, Mohamed Oussedik, représentant la Cgt au Comité de suivi des aides publiques aux entreprises Participants à la table ronde : des syndicalistes de Sanofi, Thales, EDF, des représentants des syndicats dans les CESER, des sociologues du travail ayant étudié l’insertion des doctorants

Débat de conclusion en plénière : quelles propositions pour le développement de la recherche privée et du service public de recherche et d’enseignement supérieur ?

CGT ‘(Sntrs, Cgt-INRA, Ferc-Sup), FSU( Snesup, Sncs, Snasub), Solidaires ( Sud recherche EPST, Sud Education, Solidaires étudiant-e-s), SNPTES ; SGEN CFDT Recherche EPST, Sup’Recherche-UNSA, UNEF

- En 2015, le CNRS va recruter 310 chercheurs (300 concours, 2 détachements et 8 CDD handicap) et environ 278 ingénieurs et techniciens (par concours et détachement).

Comme pour les années précédentes, la plupart des départs autres que par retraite ne seront pas remplacés. L’analyse ci jointe des bilans sociaux depuis 2008 montre que l’organisme a perdu plus de 2600 emplois au total et que la baisse de départs en retraite va rendre les recrutements de plus en plus difficiles pour les laboratoires et les services. Voir En Bref N°367

Ces suppressions sont d’autant plus insupportables qu’il y a toujours 12 500 CDD présents dans l’organisme, dont beaucoup occupent des fonctions pérennes. L’urgence d’un plan de recrutement, avec créations de postes de titulaires s’impose, au même titre que l’augmentation du budget de base des laboratoires.

Le SNTRS-CGT appelle donc, avec une large intersyndicale, à une grande journée d’action pour l’enseignement supérieur et la recherche le jeudi 11 décembre. Voir déclaration intersyndicale

Le gouvernement persiste à mettre en place les COMUE, malgré le vote négatif de tous les comités techniques des EPST. Ces regroupements régionaux d’universités et d’organismes vont progressivement limiter l’autonomie des organismes de recherche et accélérer une régionalisation au service des entreprises locales. Ce n’est pas avec une spécialisation régionale, comme le prône la commission européenne que l’on aurait pu avoir le magnifique succès de la sonde Rosetta.

A l’occasion du vote au CNESER de la 4ème vague des COMUE,

Rassemblement lundi 24 novembre au Secrétariat d’état à l’Enseignement Supérieur et la Recherche, rue Descartes à Paris le 24 novembre à partir de 12h30 Voir En Bref N°368

Le 4 août, voir l’article "Pendant l’été, la mobilisation continue" ici

Le 25 Juin, Voici un petit compte - rendu très personnel (rédigé par A. Keller) de la manifestation du 24 juin à Paris. Disponible ci-dessous et ci-joint

Il y avait le nombre habituel de manifestants sur cette place, entre 150 et 200 personnes. C’était un rassemblement très intersyndical, avec aussi des membres de SLR et SLU ; J’ai trouvé qu’il y avait un rajeunissement de la foule, contenant certainement de nombreux précaires et pas seulement une forte proportion de retraités (comme moi). Un bref compte-rendu de ce rassemblement, ainsi que de nombreuses informations sont disponibles à http://www.urgence-emploi-scientifi.... Nous avons écouté diverses interventions syndicales ou non ; nous avons aussi entendu Sophie Duchesne, co-organisatrice de la plénière du CNRS, le 11 juin dernier, et tout cela ponctué de chansons menées par la belle voix d’Alain. Ce dernier nous signale que les paroles sont disponibles à http://www.urgence-emploi-scientifi.... Nous avons aussi eu la visite de Marie-George Buffet qui nous a transmis son soutien et celui du front de gauche. A retenir : une marche sur Paris, de groupes venus de toutes la France, pendant la période de la fête de la science, du 27 septembre au 19 octobre. (voir aussi l’article de S. Huet à ce sujet : http://sciences.blogs.liberation.fr...). On nous a signalé la présence sur la pelouse des Invalides d’autres manifestants : cheminots, intermittents, personnels de santé ; allions nous faire la jonction ? Cette éventualité avait certainement été envisagée par les forces de police qui s’étaient positionnées en un cordon empêchant l’accès direct à ce lieu de convergence. Lorsque j’y suis allée à bicyclette, vers 16 heures, les manifestants avaient déjà quitté les lieux , mais avait laissé des traces, dont cette inscription lue sur le macadam : Ceci n’est qu’un début La révolution approche Hollande le sens-tu

Juin 2014

*Pour la résorption de l’emploi précaire et un plan pluriannuel de créations d’emplois. Le 24 Juin, rectifions le budget dans le bon sens. A Paris 14h30 : rassemblement à l’Assemblée Nationale place Edouard Herriot Vous trouverez l’appel intersyndical complet en ligne ici

*Venez dire non et soutenir vos élus CGT et FSU au conseil d’administration de l’université Paris-Sud le 23 juin à 10h00 devant le bâtiment 338.

Non au projet de statuts Paris-Saclay

Ce conseil se prononcera ce matin là sur le projet de statuts de l’Université Paris Saclay (*). Aucune modification ne pourra être proposée. La déclaration ci-dessous précise la position de nombre de syndicats concernés par le projet d’Université Paris-Saclay dont le nom même, par son ambiguïté puisqu’elle n’aura pas les statuts d’une université, suscite les plus grandes réserves pour la formation, la recherche, leurs personnels et leurs usagers.

Rendez-vous le 23 juin à 10h devant le bâtiment 338

(*) Les projets de statuts et de règlement intérieur de la COMUE-UPSy, élaborés par la fondation de coopération scientifique (FCS, organisme de droit privé), ont été rejetés par tous les Comités Techniques qui ont été consultés (AgroParisTech, INRA, INRIA, École polytechnique, Université de Versailles-Saint Quentin, et Université Paris-Sud). Ils ont également été rejetés par les organisations syndicales au Conseil d’administration du CNRS et au Comité technique central de l’INSERM.

Appel des syndicats CGT, FSU, FO et Sud de l’université Paris-Sud Non au projet de statuts Paris-Saclay

Février 2014

Le SNTRS-CGT vous transmet deux tracts d’information ici et ici sur les salaires et l’emploi qui appellent à participer à l’action lancée par la Confédération CGT le 6 février 2014.

A Paris, la manifestation partira à 14 heures de la place de la République.

Dans les régions, l’information sera donnée par les syndicats locaux de la CGT et doit être consultable sur le site de la Confédération.

Janvier 2014

  • Vendredi 25 et samedi 26 janvier : Lyon : deuxième coordination nationale des universités. Le lieu des débats pour la journée de Samedi est la bourse du travail de Lyon (arrêt métro Place Guichard ligne B, et arrêt de tram T1 tribunal Servient) Ce lieu étant indisponible le dimanche, pour le moment le lieu des débats n’est pas encore communiqué.

A la suite de l’appel de Montpellier 3, ayant donné naissance à la première coordination étudiante, les étudiant-e-s en lutte des universités lyonnaises appellent à la réunion d’une nouvelle coordination les 25 et 26 janvier 2014.

Nous reprenons donc les termes de l’appel de la coordination de Montpellier.

Partout en France, les mêmes problèmes persistent : difficultés à finir le mois, casse du service public, accès aux soins et logements mis à mal… Ces difficultés au quotidien ne sont que la conséquence de politiques d’austérité volontaires, évitables et coordonnées à l’échelle mondiale. Les universités ne sont pas épargnées et pratiquent également des coupes budgétaires. Le processus de Bologne, les lois LRU puis la loi FIORASO, qui s’inscrit dans la continuité du premier, ont étranglé financièrement les établissements, détruisant petit à petit l’enseignement supérieur et la recherche. Aujourd’hui, c’est une quinzaine d’universités en France qui sont en déficit et mettent en place progressivement une politique d’austérité passant par : la suppression de filières et d’antennes locales, la sélection des étudiant-e-s notamment par tirage au sort, le gel ou la suppression de postes… Face à cette situation, des mobilisations ont lieu dans des dizaines d’universités et dans les Instituts de Formation du Travail Social. Dans ce contexte, il est urgent et nécessaire de coordonner nos luttes. C’est pourquoi des délégations de sept universités se sont réunies en table ronde dans le but de s’organiser et d’établir une base commune de revendications, et des perspectives concrètes en vue de la construction d’une université ouverte à tous, proposant un savoir humaniste, et non utilitariste.

Ainsi nous exigeons :
- L’abrogation du processus de Bologne, ainsi que les lois LRU et FIORASO qui en découlent,
- Un réengagement financier complet de l’État dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR),
- Un vrai cadrage national des diplômes (pas de concurrence entre les universités),
- La titularisation de toutes et tous les précaires de l’ESR (enseignants, personnel administratif et technique…),
- Un retrait immédiat des personnalités extérieures (patronat, MEDEF, collectivités territoriales…) des Conseils Universitaires,
- Solidarité internationale avec tous et toutes les étudiant-e-s et les universités en lutte,
- Solidarité avec les travailleurs/euses en lutte.
- Arrêt des poursuites et cessation immédiate de toute forme de répression

La Coordination Nationale appelle :
- Toutes les universités à s’inscrire dans le mouvement,
- À la grève étudiante, Les luttes étudiantes à soutenir et à s’impliquer avec celles des travailleurs-euses
- Les Assemblées Générales à participer à la prochaine Coordination Nationale les 25 et 26 janvier 2014.

A cet appel, nous rajoutons que nous exigeons l’abandon de toutes les charges contre les interpellés des mobilisations.

Nous invitons donc les étudiants, les personnels, les enseignants à se joindre à la mobilisation. A l’impulser partout où elle n’est pas encore présente, à la consolider et à la renforcer partout où elle existe, et à rejoindre la coordination de Lyon les 25 et 26 Janvier.

Décembre 2013

  • Mercredi 4 Décembre à 12h45 : Amiens - AG contre l’austérité budgétaire Pôle Cathédrale ou Sciences, Université de Picardie Jules Verne (UPJV) - Salle communiquée bientôt - Appel à lire ici
  • Jeudi 5 Décembre à 11h30 : Caen - Assemblée Générale des enseignants-chercheurs, des enseignants et des personnels de l’Université de Caen amphi Oresme, campus 1, bâtiment D (Droit), 2ème étage - Appel à lire ici
  • Mardi 10 décembre - Journée d’action nationale
    • Bordeaux , 17h30 : AG, Amphi PAPY, Université Michel Montaigne Bordeaux3. Appel à lire ici
  • Jeudi 12 décembre 2013 : - National - Manifestation à Paris en direction du MESR et en régions en direction des préfectures ou des rectorats et des délégations d’organismes - L’austérité étrangle les universités et les organismes de recherche. Desserrons l’étau ! - Appel à lire ici
    • Paris , 14h30 - Départ Jussieu, direction MESR.
    • Toulouse - Manifestation avec les autres secteurs de la fonction publique pris dans le même étau de l’austérité - Rassemblement à partir de 9h30 à la Médiathèque (1 place de la légion d’honneur) suivi d’une manifestation, à 10H30 en direction de la Préfecture (pique-nique assuré).
    • Bordeaux , Le Jeudi 12 Décembre Rassemblements et Manifestations
      -  de 12h30 à 13h30 au Haut Carré à Talence (Bx1)
      -  à 15h devant le Rectorat à Bordeaux
      - Lire les document ici et ici
  • Jeudi 12 décembre 2013 : - Evry - L’université malade du management : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les réformes universitaires et leurs conséquences… sans jamais oser le demander ! Amphithéâtre A 102 (bât. 1er cycle), Cours Monseigneur Roméro, 91000 Évry. Accès RER D : arrêt Evry-Courcouronnes - Informations ici
  • Vendredi 13 décembre 2013 - Paris- Colloque Franco-Japonais, ARESER Japon /ARESER France - Les réformes universitaires en France, au Japon et au Brésil : pour un bilan critique comparé - Paris, École normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, salle Pasteur, Pavillon Pasteur, à droite entrant par la loge du gardien. Programme disponible ici.
  • Lundi 16 décembre 2013 - Toulouse, 12h15- AG d’information personnels et étudiants - Amphithéâtre Le Chatelier (Bât. 2A) de l’UPS - Avant l’examen du budget par le CA de l’Université Paul Sabatier (UPS) ! - Appel à lire ici

Novembre 2013

  • Mercredi 6 novembre 2013 - Montpellier - AG de 1000 personnes. Vote du blocage jusqu’à mardi 12. Appel à une journée nationale le 14 et une coordination nationale la semaine du 20. Un comité de mobilisation qui regroupe jusqu’à 100 personnes à chaque fois. Lutte interprofessionnelle et comité de mobilisation mixte.

NOUVEL APPEL :

APPEL DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UNIVERSITÉ MONTPELLIER 3 POUR UNE JOURNÉE NATIONALE DE MOBILISATION LE JEUDI 14 NOVEMBRE Partout en France, les universités pratiquent des coupes budgétaires. La LRU puis la loi Fioraso, qui s’inscrit dans sa continuité, ont étranglé financièrement les établissements détruisant petit à petit l’enseignement supérieur et la recherche (...) Face à cette situation, depuis maintenant 1 mois et demi, des mobilisations ont lieu dans des dizaines d’universités et dans les IRTS. Les lycéen-ne-s se mobilisent également pour s’opposer aux expulsions de leurs camarades et aux réformes touchant l’université. Dans cette situation il est urgent et nécessaire de coordonner nos luttes. (...) APPEL A LIRE ici en entier

Envoyez-nous les dates et lieux des actions dont vous avez connaissance !

  • Vendredi 8 novembre - Nantes 12 h - amphi A Faculté de Lettres. Réunion pour recenser, pour chaque composante, les effets concrets de la pénurie sur les formations, la recherche, les conditions de travail des étudiants et des personnels.
  • Mardi 12 novembre 2013
    • Paris 6 - 10 h 30 - campus des cordeliers. Journée d’analyse organisée par le SNESUP avec les élu(e)s des conseils centraux, des président(e)s et vice-président(e)s ainsi que des représentant(e)s des sections syndicales. Dans ce cadre, le SNESUP appelle les sections à intervenir auprès des parlementaires et de la presse et appelle tous les élus à informer et à multiplier les rencontres avec les personnels et les étudiants en vue de cette réunion nationale.
    • Paris 3 - AG.
    • Besançon - Première AG à l’appel de l’intersyndicale.
    • Caen - Journée d’AG et d’actions. Quelques personnels dans la lutte mais syndicats très divisés.
  • Mercredi 13 novembre 2013 - Nantes - AG
  • Jeudi 14 novembre 2013
    • Paris 8 - AG, action et repas.
    • Dijon - Manifestation étudiante / lycéenne.
    • Grenoble - AG.
    • Lille - AG Lille 3.
    • Lyon - AG. Comité de mobilisation en construction et collectif d’étudiant-e-s en philosophie « CERF », comité étudiant pour la révolution des facultés. Personnel-le-s peu mobilisés
  • Vendredi 15 novembre 2013 - Paris 8 - action CA.
  • Mercredi 20 novembre 2013 - Bordeaux - AG Bordeaux 3 à l’appel de l’UEC, CNT, NPA, Solidaires étudiant-e-s.
  • Jeudi 28 novembre 2013
    • Nancy - 12h00 à 14h00 - Salle du Centre Médico Social du CNRS 9, rue Notre-Dame des Pauvres 54500 Vandoeuvre-les-Nancy. La fin des EPST ?
    • Paris - École des Hautes Études en Sciences Sociales - Séminaire « Politiques des sciences », Séance 1 - de 17 h à 21 h, salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris - « L’enseignement supérieur et la recherche vu depuis les médias : l’exemple des technologies d’information » - Programme détaillé et intervenants à confirmer.
  • Samedi 30 novembre 2013 - Paris - Jussieu, 13h - 18h30 - amphi 41 - Rencontres de la Coordination Nationale des Universités, un espace de débats pour tous les personnels et étudiants engagés contre les réformes en cours. Première séance des Rencontres de la CNU portant sur la dégradation des conditions de travail à l’université (projet d’arrêté sur le Cadre national des formations, projet de décret sur le statut des enseignants-chercheurs, projet des CUE, les ESPE, la LRU 0.2 etc).

Enseignants-chercheurs, chercheurs, enseignants, BIATTS, étudiants sont invités à venir nombreux débattre de ces questions.

Octobre 2013

  • Jeudi 24 octobre 2013 - Journée nationale de mobilisation étudiante à l’appel de Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes, d’Alternative Libertaire, du Nouveau Parti Anticapitaliste et de la Gauche Anticapitaliste. http://sauvonslarecherche.fr/spip.php?article4032

La manifestation sur Paris partira de Denfert-Rochereau à 14heures le Jeudi 24 Octobre. Elle ira en direction du ministère de l’ESR.