L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Actualités / Les chercheurs grenoblois répondent à Madame Pilichowski

Les chercheurs grenoblois répondent à Madame Pilichowski

Grenoble, le 3 octobre 2015

Par Colette Anné, le 12 octobre 2015

Lettre ouverte des chercheurs grenoblois à Madame Hélène Pilichowski

Nous, physiciens, chimistes, biologistes, médecins, informaticiens, historiens, philosophes, roboticiens (…), tous chercheurs et enseignants-chercheurs grenoblois, attachés à ce territoire dont nous contribuons chaque jour à faire croître l’attractivité par-delà nos frontières, sommes profondément choqués par vos propos tenus lors de l’émission "C dans l’Air" sur France 5 le 25 Septembre 2015.

Il est scandaleux de laisser croire que les chercheurs « nommés à vie » passeraient leur temps « sur les pistes de ski ou dans les courts de tennis ». Insultant de laisser penser à nos concitoyens que les scientifiques, passé leur début de carrière, ne rêveraient que de se tourner les pouces. Vos propos suffisants, lancés sur le mode des blagues éculées sur la Fonction publique, montrent à quel point, bien que « Grenobloise », vous ignorez tout de la réalité du métier de chercheur. Les jeunes scientifiques par exemple ne sont pas intégrés dans nos laboratoires à 25 ou 27 ans, comme vous le dites, mais hélas beaucoup plus tard. Vos propos montrent à quel point vous ignorez aussi les formidables découvertes issues des laboratoires grenoblois qui font progresser la science mondiale et qui sont porteurs d’innovation pour la société toute entière. Citons par exemple la Stimulation cérébrale profonde découverte par le Professeur Benabid en 1987 et qui permet aujourd’hui de soulager des dizaines de milliers de personnes des symptômes de la maladie de Parkinson ou encore la découverte de Claude Lorius, Médaille d’or du CNRS, qui en analysant l’air contenu dans les glaces des pôles nous permet de comprendre aujourd’hui l’impact des activités humaines sur le changement climatique. Les exemples de découvertes grenobloises abondent et concernent des chercheurs de toute génération.

Mais notre temps étant compté, la neige étant sur le point d’arriver dans les stations, nous vous proposons une visite de nos laboratoires… tant qu’il y a encore quelques chercheurs à leurs paillasses !

  • Sébastien Bernard, Président de l’Université Pierre-Mendès-France
  • Daniel Brissaud, Administrateur de la Communauté Université Grenoble Alpes
  • Lise Dumasy, Présidente de l’Université Stendhal
  • Jean-Charles Froment, Directeur de l’Institut d’études politiques de Grenoble
  • Patrick Gros, Directeur du centre Inria Grenoble
  • Jacqueline Hubert, Directeur général du CHU Grenoble
  • Patrick Lévy, Président de l’Université Joseph Fourier
  • Dominique Pella, Délégué régional Inserm
  • Brigitte Plateau, Administrateur général de Grenoble INP
  • Jean Therme Directeur de la recherche technologique du CEA et directeur du CEA Grenoble
  • Jérôme Vitre, délégué régional Alpes du CNRS
  • Marie Wozniak, directrice de l’Ecole nationale d’architecture de Grenoble

à retrouver ici

A ce sujet, lire aussi l’article de H. Audier ici et celui publié par Sylvestre Huet ici