L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Provence, Alpes, Côte d’Azur (PACA) / Nice / Revue de presse locale / Les chercheurs niçois à la rencontre du pubic aujourd’hui

Les chercheurs niçois à la rencontre du pubic aujourd’hui

le 21 février 2004

Le collectif niçois « Sauvons la recherche » qui s’est engagé il y a plusieurs semaines dans une action de protestation contre les decisions budgétaires du gouvernement, ira aujourd’hui à la rencontre du grand public. Les chercheurs niçois veulent ainsi établir le contact avec la population, lui démontrer qu’il ne s’agit pas d’un débat entre hauts diplômés, et expliquer que tout le monde bénéficie des découvertes faites dans les laboratoires.

Aux entrées de Nice-Etoile de 14h à 17 h

Les directeurs de recherche, les enseignants et les étudiants souhaitent également attirer l’attention sur l’impact de la recherche et de la formation universitaire de haut niveau sur l’économie de notre région. Ils seront donc présents aujourd’hui aux deux entrées de Nice-Etoile, entre 4 h et 17 h pour défendre leur point de vue.

Ils espèrent ainsi être mieux entendus aussi bien par la population que par Renaud Muselier, tête de liste UMP aux prochaines élections régionales, qui lors de sa venue à Nice "a refusé de consacrer deux minutes de son temps à écouter notre analyse de la situation ". Le collectif « Sauvons le recherche » a déclaré que « le mépris affiché par l’ensemble du staff qui se trouvait autour du secrétaire d’Etat » était « "d’autant plus regrettable qu’il avait été prévenu l’avant-veille de notre demande d’entretien. C’est tout de même notre région qui est concernée avec le pôle industriel de Sophia-Antipolis  » a ajouté le collectif.