L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Universités de Lyon et de Saint-Étienne : non à l’ « intégration » renforcée, non à la fusion !

Universités de Lyon et de Saint-Étienne : non à l’ « intégration » renforcée, non à la fusion !

Communiqué des organisations syndicales des universités de la COMUE de Lyon SNPREES-FO 69 et 42 (Lyon 1,2, 3, UJM), Supautonome-FO St-Étienne (UJM), FERC-SUP CGT St-Étienne (UJM), SNESUP-FSU Lyon 1, SNESUP-FSU Lyon 2, SNESUP-FSU Lyon 3, SNCS-FSU Lyon, SNASUB-FSU Lyon 1, SNASUB-FSU Lyon 2, SNASUB-FSU Lyon 3, SNASUB-FSU ENS

le 17 juin 2016

L’UdL (« Université de Lyon ») est la communauté d’universités et d’établissements, ou COMUE, regroupant les divers établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Lyon et Saint-Étienne (Universités de Lyon I, II, III et Saint-Étienne, ainsi que 16 écoles, dont l’ENS, l’INSA, etc.). à l’heure actuelle, chacun de ces établissements dispose de son propre budget pour l’ensemble de ses activités.

Dans un e-mail en date du 6 juin, la présidente de l’Université Lyon II annonçait aux personnels de cette université que la présidence de l’UdL projetait de réaliser une « université intégrée » qui « serait constituée d’une part des écoles et d’autre part de composantes ou facultés structurées autour d’une ou plusieurs disciplines. Dans ce cadre, les universités actuelles seraient fusionnées dans cette grande Université de Lyon et disparaissent comme entités spécifiques. » Ce projet apparaît en effet nécessaire à la présidence de l’UdL pour répondre au projet dit « Idex » (« Initiatives d’excellence »), qui prévoit des dotations spéciales pour le financement de projets divers, principalement de recherche. En effet, lors du concours précédent, le jury international de l’Idex n’a récompensé que des projets portés par des universités déjà fusionnées, a au contraire soumis à période probatoire des projets portés par des universités dont il estimait qu’elles n’étaient pas assez restructurées et a même retiré les dotations prévues pour deux projets, qui n’avaient pas envisagé de construire d’« université de recherche intégrée » (termes du communiqué de presse ministériel du 29/04/2016).

La première audition de l’UdL pour le concours Idex doit avoir lieu le 20 juin.

Les organisations syndicales signataires : (...)

Communiqué complet en attaché