L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Commission administrative du SNCS-FSU du 16 septembre 2016

Commission administrative du SNCS-FSU du 16 septembre 2016

le 29 septembre 2016

Loi travail Les mobilisations importantes de ces derniers mois, dont la dernière du 15 septembre, ont illustré la détermination des salarié-e-s, des privé-e-s d’emploi, des jeunes et des retraité-e-s à obtenir le retrait du projet de loi Travail, à défendre leurs droits et à en obtenir de nouveaux. Cependant, le Gouvernement a fait passer en force par l’utilisation de l’article 49-3, la loi Travail El Khomri. Cette loi est toujours rejetée par l’opinion publique. Cette loi reste dangereuse aussi pour le secteur public car elle peut contribuer à la casse du statut des trois fonctions publiques. Le SNCS continuera à affirmer son opposition à cette loi en attendant son abrogation. Budget de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) Le Gouvernement a annoncé une augmentation de 850 millions d’€ du budget de l’ESR 2017. Cette augmentation doit notamment soutenir les mesures salariales en cours. Si cette augmentation devrait permettre de stabiliser la situation actuelle, elle reste bien en deçà d’une vraie relance indispensable pour l’ESR. Le SNCS rappelle son exigence qui permettrait une telle relance :
- une loi de programmation de l’ESR, avec un financement en augmentation de 3,5 milliards d’euros par année pendant dix ans. C’est seulement si cette condition est satisfaite que pourra être atteint l’objectif de 1% du PIB pour la recherche publique et 2% de PIB pour l’enseignement supérieur ;
- un plan pluriannuel sur dix ans de création d’emplois avec la masse salariale correspondante, à hauteur de 6000 emplois annuels de fonctionnaires : enseignants-chercheurs, chercheurs, ingénieurs, personnels techniques, de bibliothèque et administratifs. Un tel investissement est indispensable, pour résorber la précarité (qui affecte plus du tiers des emplois), pour accroître le potentiel humain d’au moins 65% en dix ans, atteindre un niveau de 1% du PIB pour la recherche publique et pour remettre notre pays au niveau des pays équivalents en matière de recherche et d’enseignement supérieur.
- la revalorisation urgente des carrières, des rémunérations de tous les personnels de l’ESR. Depuis 30 ans l’évolution de leurs revenus a abouti à un réel déclassement professionnel des personnels de l’ESR, dont les répercussions négatives sur l’attractivité de nos métiers deviennent patentes.

Instances scientifiques (...)

à lire en entier ici : http://sncs.fr/Commission-administr...