L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)

La Provence

Par Daniel R Mestre, le 11 mars 2004

Edition du 26 Février

Dans son édition datée du 26 février, La provence fait fort, puisqu’elle évoque en page 2, le mouvement collectif, avec pour titre "Les chercheurs racontent leur vie sur la Canebière". Le sous-titre résume bien les choses : "Au delà de la querelle qui les opposent au gouvernement, ils ont voulu faire comprendre aux passants les vrais enjeux de la recherche et la vraie nature de leurs revendications". Le papier évoque de manière tout à fait originale le problème du manque de compréhension entre le public et le monde de la recherche, entre le monde du résultat immédiat et celui de la quête lente du résultat potentiel. Il évoque aussi de manière intéressante la nécessaire évolution de structures peut être devenues trop rigides. On lit donc un article louable dans une démarche d’ouverture vers le public du mouvement du collectif , auquel s’associe généreusement la Provence.

Edition du 10 Mars

En première page, "le coup de semonce des chercheurs", une photo pleine page de la manisfestation d’hier, en soutien à la démission collective de Paris. Une foule compacte…. Le commentaire évoque la démission de 976 directeurs d’unité et de 1110 chefs d’équipes, et annonce une multiplication des actions jusqu’à la prochaine date butoir du 19 Mars. En dernière page, "Les chefs de labos mettent leur démission sur la table".Le papier évoque la cérémonie "émouvante" (dixit Vivier) organisée à l’Hotel de Ville de Paris, et les réactions (génées) de Raffarin et Haigneré : "Il faut renouer le dialogue", alors qu’hier encore c’était plutôt "pas de marchandage". Le papier évoque la présence de quelques 2000 personnes (beaucoup d’étudiants) dans la manif de Marseille, qui s’est déroulée de la Gare Saint-Charles à la Préfecture. On peut remarquer l’analyse de Guy Fauque : " Comment (..) croire un gouvernement qui dit vouloir débloquer 3 milliards d’Euros pour la recherche (..) mais qui refuse de nous donner 20 petits millions cette année (estimation du coût salarial annuel de 550 CDI, revendication du collectif). Un fort sentiment de perte de confiance envers le gouvernement prévaut, ainsi d’une forte solidarité dans le mouvement.

Deux encadrés : le premier donne des extraits de la lettre-type de démission des directeurs d’unité. Le second évoque la création du Comité national d’initiative et de proposition pour la recherche scientifique, sous l’égide des Professeurs Beaulieu et Brezin (auquel sont associés des leaders du comité "Sauvons la Recherche". Ce comité devrait fournir des contributions pour l’établissement d’une loi d’orientation (souhaitée par Jacques Chirac). On sera appelé à reparler de ce comité, qui commence à se mettre en place, avec des relais en région…..