L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Actualités / Projet d’accord sur la revalorisation des carrières : les syndicats pris au piège

Projet d’accord sur la revalorisation des carrières : les syndicats pris au piège

Par la rédaction, le 13 septembre 2020

Un projet de « protocole d’accord relatif à l’amélioration des rémunérations et des carrières » a été envoyé vendredi 28 août 2020 aux différentes organisations syndicales, pour une réunion au ministère le lundi suivant. Ils auraient dû signer dans les huit jours !

Si ce protocole propose des revalorisations de carrière demandées de longue date par les syndicats, comme l’alignement des niveaux de prime pour les ITA des différents établissements, ces primes constituant une partie importante de leur rémunération ; sa signature précipitée vaudrait accord sur tout le projet de loi LPR, combattu avant le confinement sous son ancien sigle LPPR (le pluriannuel est tombé).

Pourtant l’abandon par le ministère, dès le budget 2020, de la compensation du GVT (glissement vieillesse technicité) et la quantification, dans ce projet, du recrutement de professeurs issus des chaires juniors, annoncent l’extinction du corps des maîtres de conférence et la secondarisation de l’enseignement au niveau Licence.

Par ailleurs, par un système de vases communicants, ce projet de loi est couplé avec celui des retraites qui prévoit un désengagement de l’État, le taux de ses cotisations pour la retraite des fonctionnaires passant progressivement de 74,7% à 17,8%.

Pour aller plus loin :

la réaction de la FSU

la réaction du SNTRS-CGT

l’analyse de Julien Gossa (maître de conférence en Informatique) sur son blog

La contribution de la sociologue Sophie Pochic à l’audition du Haut Conseil pour l’égalité.

L’analyse du 31 août 2020 des Sociétés Savantes