L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / Comités loc. et transv. / Ile de France / IDF Sud / Nouvelles du Collectif Ile de France Sud (COIDFSUD)

Nouvelles du Collectif Ile de France Sud (COIDFSUD)

Par Patrick Allard, le 27 février 2004

Le collectif SLR pour la zone Ile de France Sud (COIDFSUD) a été activé depuis 6 février 2004. Il regroupe des chercheurs, ITA, enseignant-chercheurs, IATOS, doctorants et post-doctorants de différentes disciplines (Physique, Chimie, Biologie, Sciences de l’Univers, Agronomie), appartenant aux grands établissements de recherche et enseignement supérieur de la région (CNRS, CEA, Université Paris Sud-Orsay, INRA, Ecole Polytechnique, Supelec). Le collectif a également établi une coordination étroite avec les représentants syndicaux des personnels de ces établissements. Rappelons que l’Ile de France Sud concentre un très grand nombre de Centres de recherche publiques et privés (ex. : Thales, Danone, SAGEM) entre Versailles-Chatenay Malabry et Palaiseau-Saclay-Orsay-Gif/Yvette (une "silicon valley" à la française). Bien que des problèmes différents se posent au sein de chaque établissement, voire selon les laboratoires, les menaces qui pèsent sur l’avenir de la recherche publique de notre pays, notamment pour son financement et pour le recrutement des jeunes chercheurs, sont une très forte préoccupation commune.

Dans le cadre du mouvement national "Sauvons la Recherche" et de la défense syndicale des métiers de la recherche, le collectif IDFSUD a programmé une série d’actions pour les semaines à venir, qui inclueront :

- Une sensibilsation et mobilisation renforcée des personnels des établissements de la région, en particulier des personnels ITA et universitaires (l’appel "Sauvons la Recherche" est en effet encore perçu comme concernant surtout les Directeurs d’Unités des EPST). Cette sensibilisation accrue doit se faire au travers d’assemblées et de réunions des Conseils de Laboratoire dans chaque établissement.

- Une grande journée d’action "Recherche en Colère" (préférée à "Recherche en berne") prévue pour le 4 mars. La matinée sera consacrée à des distributions de tracts en interne et externe (population) et à des assemblées au sein des instituts. L’après-midi, de 13h à 17h, se tiendra une grande réunion publique à la Salle de la Terrasse de Gif/Yvette à laquelle seront invités les personnels de la recherche, les élus municipaux et régionaux, la presse, et les représentants d’Associations et d’usagers de la recherche.

- Préparation d’une forte mobilisation pour la journée du 9 mars, date butoir pour la démission collective des Directeurs d’Unités au cas où le gouvernement ne répondrait pas positivement aux trois principales revendications mises en avant par le CN SLR, à savoir : i) versement immédiat des arrièrés de subvention 2002 aux organismes, ii) ré-ouverture des postes statutaires supprimés en 2004 dans les EPST et dans les Universités, iii) moratoire immédiat de la Loi d’Orientation et Programmation en cours de préparation et concertation démocratique pour l’organisation d’Etats-généaux de la Recherche.

- Mobilisation pour la manifestation nationale du 12 mars organisée par les confédérations syndicales de la Recherche et de l’Enseignement.