L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Comités loc. et transv. / Montpellier Languedoc Roussillon / Madame Haigneré, en réponse à vos "propositions" en faveur des jeunes, 4500 personnes viennent de signer la pétition à Montpellier.

4500 signatures le 28 février

Madame Haigneré, en réponse à vos "propositions" en faveur des jeunes, 4500 personnes viennent de signer la pétition à Montpellier.

le 29 février 2004

Madame Haigneré : vos "propositions" en faveur des jeunes chercheurs n’ont pas empêché 4500 personnes de signer la pétition le samedi 28 février à Montpellier.

Madame Haigneré, mais que faudra-t il pour que vous entendiez ce cri de désespoir des jeunes chercheurs et de leur famille ? Non, les français n’ont pas été dupes de vos propositions en faveur des jeunes chercheurs, 4500 personnes ont signé la pétition citoyenne "Savons la Recherche" le 28 février à Montpellier, le lendemain de l’annonce des mesurettes prises par votre gouvernement pour soit disant redonner espoir aux jeunes scientifiques.

Non, quelque soit leur bord politique, tout le monde sait l’effort, l’investissement personnel, et les privations que demandent le démarrage d’une carrière dans la recherche. Tout le monde sait que les jeunes chercheurs connaissent la précarité et l’expatriation pendant de longues années ? Tout le monde sait que cet effort ne permet pas de fonder une famille avant 30-35 ans. Leur proposer pour seul espoir de retour en France quelques CDD de deux ans, sans aucune perspective, c’est tout simplement refuser de récompenser l’effort, le travail.

Ce que nous demandons n’est pas que tous les jeunes formés par la recherche soient recrutés dans la fonction publique (8400 d’entres eux se présentent cette année au concours du seul CNRS.... pour 320 postes), mais qu’un nombre significatif de postes soient immédiatement ouverts pour que ceux qui sont en post-doc, que ceux qui font une thèse, reprennent espoir.

Pour qu’enfin ils croient que le gouvernement veut vraiment faire de la Recherche, une priorité nationale.