L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / RECHERCHE, UNIVERSITE : LE GOUVERNEMENT CHOISIT L’EPREUVE DE FORCE

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNESUP-FSU DU 9 MARS 2004

RECHERCHE, UNIVERSITE : LE GOUVERNEMENT CHOISIT L’EPREUVE DE FORCE

Par SNESUP, le 10 mars 2004

C’est sans précédent, la France n’avait jamais connu un mouvement social de cette nature et de cette ampleur :des dizaines de milliers de chercheurs, d’enseignants-chercheurs, d’étudiants, d’ingénieurs et de techniciens de recherche ont manifesté aujourd’hui contre l’asphyxie de la recherche et de l’Université par le Gouvernement et ses orientations libérales. Soutenus très majoritairement par l’opinion publique, ils ont demandé d’autres choix pour l’avenir des jeunes chercheurs, de la recherche et de l’université, du pays.

Tout au long de la journée, le Premier Ministre et les Ministres responsables ont manifesté leur volonté de rester sourds à leurs revendications. Alors que le Gouvernement débloque des milliards d’euros pour d’autres secteurs de la vie économique à des fins électorales, il refuse de répondre aux urgences pour sauver la Recherche et l’Université :

- Restitution des 550 postes statutaires et de l’intégralité des crédits pour la recherche publique ;
- Création de 1000 emplois d’enseignants-chercheurs et de 1000 emplois d’IATOS pour les Universités ;
- Un budget 2005, première étape d’une loi de programmation couvrant l’ensemble Recherche-Enseignement Supérieur.

Le Gouvernement a pris la responsabilité de l’épreuve de force et a contraint, ce jour, 9 mars, à la démission de la quasi-totalité des directeurs de laboratoires et de responsables d’équipes.

Dans ce contexte, le SNESUP-FSU appelle ses sections à se réunir pour débattre des suites à donner dans toutes les Universités à l’action, dans l’unité la plus large.

Le SNESUP-FSU appelle les enseignants du supérieur à assurer le succès de la Journée de Grève Nationale du 12 mars pour l’Education et la Recherche, pour l’emploi, le recutement sur des postes statutaires, contre la précarité.

Avec SLR et les syndicats de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il appelle à à se mobiliser pour la nouvelle Journée Nationale d’Action du 19 mars. Il propose d’avancer avancer, ensemble, dans l’organisation par leurs auteurs -chercheurs, enseignants-chercheurs, ITARF et IATOSS, doctorants et post-doc- de véritables Etats Généraux de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur. Ceux-ci doivent être leur affaire pour déterminer, ensemble, les voies, les moyens et les transformations pour un nouvel essor de la Recherche et des Universités.

Paris, le 9 mars 2004

Syndicat National de l’Enseignement Supérieur - FSU 78, rue du Faubourg Saint-Denis - 75010 - PARIS Tél. : 01. 44. 79. 96. 21. - Fax : 01. 42. 46. 26. 56. - Courriel : sg@snesup.fr