L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Communiqué de la Conférence des Présidents du Comité national de la recherche scientifique (CPCN)

Communiqué de la Conférence des Présidents du Comité national de la recherche scientifique (CPCN)

Par Bertrand Monthubert, le 10 mars 2004

Le bureau élargi de la CPCN réuni le 10 mars 2004 se réjouit du succès du mouvement de la communauté scientifique, qui a franchi le 9 mars une étape importante dans la lutte engagée pour la sauvegarde de la recherche : le succès de la pétition lancée par le collectif « Sauvons la recherche » et l’ampleur de la démission des responsables d’unités. Il est difficile de comprendre que ce mouvement exceptionnel, qui obtient un vaste soutien dans l’opinion publique, se heurte à la raideur et à l’intransigeance du gouvernement.

La CPCN rappelle qu’elle a contribué au mouvement, en particulier en organisant une session plénière du Comité national de la recherche scientifique le 30 juin 2003, à l’issue de laquelle, s’ajoutant aux déjà nombreuses prises de position individuelles et collectives de la communauté, elle a adressé une lettre ouverte au Président de la république, au gouvernement, et aux parlementaires, en insistant tout particulièrement sur l’emploi scientifique.

Aujourd’hui, au-delà des améliorations nécessaires du système de recherche français qu’elle appelle de ses v ?ux, et au sujet desquelles elle a déjà fait des propositions, elle constate que s’intensifient les critiques calomnieuses contre les établissements publics de recherche, surtout envers le CNRS. Le Comité national de la recherche scientifique fait l’objet d’attaques de toutes sortes, qui, à défaut de nouveauté, constituent en négatif une reconnaissance du rôle important joué par cette institution, qui n’est cependant qu’une instance consultative.

La situation reste bloquée : la restitution des 550 postes budgétaires supprimés du budget 2004, qui est la revendication première du mouvement des scientifiques, n’est toujours pas satisfaite. Les annonces sur les crédits restent au stade d’annonce, les moyens réels ne sont toujours pas disponibles.

La CPCN ne voit donc aucune raison, bien au contraire, de ne pas maintenir les positions prises lors de son assemblée du 30 janvier 2004 : soutien des actions du collectif « Sauvons la recherche » ; soutien aux directeurs d’unité démissionnaires, et encouragement aux autres directeurs d’unité à les rejoindre ; confirmation de sa décision de ne pas rendre les rapports d’évaluation des unités, et de ne pas signer les relevés de conclusions concernant celles-ci, lors de la session de printemps en cours.