L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)

9 mars, et après ?

le 16 mars 2004

DORENAVANT

Mardi 9 mars 2004, un nombre très important de directeurs de laboratoires et de chefs d’équipes ont tenu leur engagement de démissionner de leurs responsabilités administratives (voir la liste actuelle). Les personnels de la recherche et de l’enseignement supérieur sont dans leur grande majorité solidaires de cette prise de position. En conséquence, quelle que soit notre fonction dans les laboratoires, nous rompons les contacts avec les administrations et les ministères qui nous sollicitent pour animer administrativement la vie scientifique du pays. En convergence avec l’action des instances scientifiques d’organismes de recherche, qui s’étend au Conseil National des Universités actuellement, nous ne fournirons plus les résultats de nos évaluations des projets scientifiques et autres expertises à ces administrations, à l’exception de ce qui concerne les recrutements et la gestion du personnel, nous n’animerons plus les différents comités destinés à distribuer les maigres fonds qui nous sont alloués de façon disparate, et ceci jusqu’à ce que la situation nationale soit débloquée par un geste significatif du gouvernement. Nous nous concentrerons sur la préservation de nos laboratoires, permettant, notamment, aux jeunes chercheurs et post-doctorants de poursuivre leur difficile travail de recherche. Que les démissions des directeurs de laboratoires soient acceptées ou non par nos tutelles, le maintien a minima de l’activité scientifique de nos laboratoires nous impose de n’exercer nos prérogatives que pour ce qui concerne les bons de commandes, les missions, et la sécurité des personnels. Nous appelons tous nos collègues, qu’ils soient signataires de la pétition ou non, à nous rejoindre sur cette position qui, tout en préservant l’activité de nos jeunes collègues, marque la résolution du monde de la recherche à ne pas se satisfaire de l’inaction du gouvernement face à la crise que nous traversons aujourd’hui. Afin de répondre aux questions relatives à la mise en oeuvre de ces mesures, ainsi que la gestion des démissions, les directeurs et chefs d’équipes peuvent contacter les trois correspondants SLR suivants : didier.chatenay@ldfc.u-strasbg.fr, bgoud@curie.fr, herve.chneiweiss@college-de-france.fr

Le 9 mars, devant l’incapacité manifestée par le gouvernement à mesurer la gravité de la situation et à y répondre, nous avons adressé une lettre ouverte au Président de la République, puis déposé une demande d’entretien. Nous souhaitons cette semaine, avec l’appui de nos concitoyens, rappeler fortement la gravité de la situation de la recherche et de l’enseignement supérieur au Président .

Des initiatives auront lieu dans de nombreuses villes. Les détails concernant tous ces événements sont disponibles sur le site.

En préparation de la journée du 19 mars d’autres actions auront lieu dès le 17 mars. En particulier, les Parisiens sont invités à un pique-nique des citoyens et des chercheurs place du Panthéon, le 17 à midi.

Le 19 au matin auront lieu dans certaines Universités, des assemblées générales réunissant chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants. Sera discutée l’importance d’une recherche de qualité dans les Universités pour tous les étudiants, justifiant que ces derniers soutiennent activement "Sauvons la Recherche". Les buts et principes d’organisation des Etats Généraux de la recherche et de l’enseignement supérieur seront exposés et discutés. La première réunion du Comité d’Initiative et de Proposition pour la Recherche Scientifique s’est tenue aujourd’hui mardi 16 mars. Un compte-rendu sera disponible sur le site web demain mercredi.