L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (1)
Accueil / Les archives / Archives 2004 / Ecoles Doctorales / Les écoles doctorales doivent s’impliquer et etre forces de propositions

Les écoles doctorales doivent s’impliquer et etre forces de propositions

le 17 mars 2004

Les écoles doctorales sont au coeur de la formation des doctorants et futurs docteurs. Placées aux interfaces Enseignement Supérieur-Recherche et recherche publique-recherche privée, elles doivent etre forces de propositions dans le débat actuel.

Voici maintenant près de 10 ans que le paysage doctoral Francais a été structuré autour du concept d’école doctorale. Cela a permi, dans le cadre d’études doctorales élargies, de donner aux futurs docteurs de nos universités une formation scientifique pluridisciplinaire, grace notamment aux synergies établies entre les laboratoires constituant chaque école doctorale, ainsi qu’une véritable ouverture vers le monde socio-économique favorisant par la-meme l’insertion professionnelle des docteurs et renforcant l’image de l’université en tant qu’acteur de notre société.

Elles sont donc au coeur de la problématique actuelle à un triple titre :

- Elles se trouvent par leur définission meme à l’interface de l’enseignement supérieur (DEA, Master Recherche) et de la recherche (laboratoire).

- Elles sont responsables de la formation scientifique des doctorants, mais aussi (et peut-etre surtout) de la préparation à leur insertion professionnel dans le secteur de l’entreprise.

- Elles sont donc un lien privilégié entre l’Université et le monde économique et contribuent par là-meme à faire dialoguer ces deux univers. Elles sont donc un des acteurs majeurs des relations entre recherche privée et recherche publique.

D’ou les quelques propositions d’actions et de réflexions :

- Il me semble que l’on pourrait demander à ce qu’elles soient représentées au sein du Comite National d’Initiative et de Proposition pour la Recherche Scientifique,

- Une autre facon de se faire (mieux) entendre serait qu’elles se rassemblent au sein d’une "Fédération des ED" afin de pouvoir etre un interlocuteur plus visible.

- Elles doivent porter au grand jour des problèmes parfois peu connus comme le fait que le titre de "Docteur" n’est pas reconnu, ni dans la grille de la fonction publique (ce qui explique qu’un Maitre de Conférence par exemple gagne moins qu’un agrégé), ni dans les conventions collectives du travail (ceci grace au lobby efficace des Grandes Ecoles (bac+5) qui ne tiennent pas spécialement à voir un diplome "supérieur" à ceux qu’elles délivrent). Dans le milieu professionnel (public et prive), un docteur est donc à Bac+5 !

- La faiblesse de la recherche privée en France : le grand public sait-il qu’en France moins de 10% des cadres dirigeants ont une thèse (PhD) alors que c’est 90% aux Etats-Unis ? A partir de là, comment s’étonner de la faiblesse de la recherche privée ? Là encore, les ED ont un role à jouer par une politique d’accueil peut-etre plus volontariste des élèves ingénieurs et d’écoles de commerce.

- Le (non) financement des thèses : est-ce rendre véritablement service aux doctorants d’accepter au sein des ED des thèses non financées ? Je sais que ce probleme est délicat (surtout en SHS) mais il mériterait d’etre discuté collectivement.

- Le LMD : l’interprétation qui en est souvent faite dans les universités, et qui consiste à couper les ED des Masters Recherche est tout à fait préjudiciable au maintien du lien Enseignement-Recherche dont on discute tant en ce moment. Là encore, une discussion ne ferait pas de mal.

Sinon, quoi faire (d’efficace) pour soutenir le mouvement SLR : démission ? rétention d’information pour le ministère ? motion médiatisée ? implication des doctorants dans chaque ED ? au niveau national ? Comment faire en sorte d’etre efficace et crédible (dans ce rapport de force) sans pour autant pénaliser les doctorants ? A voir...

Pierre HENRARD - Directeur de l’ED 178 "Sciences Fondamentales"