accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (2)
Accueil / Comités loc. et transv. / Provence, Alpes, Côte d’Azur (PACA) / Nice / Revue de presse locale / (Nice-Matin) Fuite des cerveaux :ce n’est pas de la science-fiction

(Nice-Matin) Fuite des cerveaux :ce n’est pas de la science-fiction

le 18 mars 2004

Une cinquantaine d’étudiants chercheurs ont organisé une action hier devant le terminal 2 de l’aéroport. Une sorte de répétition générale symbolisant la fuite des cerveaux

L’ACTION des chercheurs hier devant le terminal 2 de l’aéroport avait surtout valeur de symbole. Vêtus de blouses blanches, une cinquantaine d’étudiants de la fac des sciences ont mimé leur départ outre-Atlantique. "Parce que si rien ne change, tous les postdoc et les thésards partiront ", explique Géraldine, étudiante en 1" année de these à l’INRA de Sophie Antipolis.

Pour certains, cette action n’avait rien d’une mise en scène. " Mon contrat se termine le 31 mai. J’ai fait une demande de subvention pour pouvoir terminer ce que j’ai initié il y a deux ans mais je n’ai toujours pas de réponse ", raconte Fabrice, qui est actuellement en postdoc à l’institut de signalisation moléculaire, biologie du développement et cancers à Nice. Il n’a pas le choix, dens trois mois, il partira.

Nouvelle manifestation demain à Nice

" J’ai une proposition en Angleterre pour un contrat de départ de trois à cinq ans minimum. Ici, avec un niveau bac +11, je ne suis même pas en CDD, j’ai ce qu’on appelle une libéralité, et c’est le pire. Il n’y a pas de Cotisation sociale, pas de secu, pas de cotisations retraite", explique encore Fabrice. Au passage, les chercheurs interpellent les voyageurs en partance, expliquent leur mouvement, leurs inquiétudes. Cette fuite prévisible des cerveaux français est très courtisée outreAtlantique. " On a une excellente formation, mais malheureusement, ça profite à d’autres ", enrage un étudiant.

Les Niçois sont solidaires du mouvement. La lisse des sympathisants s’allonge au bas de la pétition du Collectif Sauvons la rechercha, "On a demandé aussi aux candidats aux élections régionales de se positionner. De nous dire ce qu’ils feront s’ils sont élus ", ajoute Daniel Aberdam, directeur de recherches à l’INSERM.

Ça tombe plutôt bien. Hier matin, Rudy Salles, candidat sur la lisle UMP des AlpesMaritimes prenait un avion. Il a promis "qu’il investirait pour la recherche autant que la région RhôneAlpes". Une promesse à laquelle veut bien croire le Collectif Sauvons la recherche 06. " Mais on aimerait avoir une confirmation de Renaud Muselier " précisent-ils, prudents.

L’action des chercheurs ne va pas s’arrêter là. Demain, ils ont prévu une nouvelle marche depuis Valrose. Le départ est prévu à 15 heures. Et à 17 heures, les Niçois sont invités à les rejoindre sur la place Messéna pour un "Sit-In" de solidarité.

Isabelle BRETTE - Nice-Matin