L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (3)
Accueil / Tribunes et Contributions / Lettre a la Ministre de la part d’une femme de chercheur CNRS

Femme de chercheur CNRS

Lettre a la Ministre de la part d’une femme de chercheur CNRS

le 26 mars 2004

M. B. Madame le Ministre x, rue .... a de la Recherche 67000 Strasbourg

Madame la Ministre,

si je me permets aujourd’hui de m’adresser a vous c’est ni au nom d’une formation politique ni au nom d’un quelconque syndicat, c’est en mon nom propre car je suis tout simplement femme de chercheur CNRS et, a ce titre, j’aimerais vous parler justement de la vie d’un chercheur de base.

Un chercheur a fait de longues etudes, d’enormes sacrifices financiers, a sacrifie egalement sa jeunesse, sa vie personnelle pour l’amour de son metier. Il y a cru, il y a mis toute sa force,toute son ame et tous ses espoirs. Il a aussi souvent mis la main au porte-monnaie pour permettre a des collegues etrangers de venir participer aux experiences (oui nous en avons loge plus d’un). Et,les annees ont passe et il a vu son labo se vider : fermeture d’accelerateur, personnels a la retraite non remplaces etc ...Aujourd’hui le chercheur "traine" tristement avec son jean usedans les couloirs de son labo quasiment vide et cela pratiquement jusqu’a la fin de sa vie, puisque la retraite c’est maintenant "il etait une fois" compte tenu de son entree tradive dans la vie active. Mais, il doit etre motive, performant, innovant ! Alors dans un dernier sursaut, il publie, il va "maniper" ailleurs car il y croit encore et la, il quitte sa famille. Il se contente d’une indemnite minable, d’un logement tres spartiate souvent eloigne du labo d’acceuil ... et il marche du lodging a la salle de manips,aller, retour, de nuit, de jour selon les shifts depasse par ses collaborateurs etrangers qui eux benificient d’une voiture de location.Il revient et, la on lui reproche le pauvre taxi qu’il a ose prendre (la navette suffit meme si elle ne va pas ou il va !) pour rallier l’aeroport. Et il repart persuader un etudiant de faire de la recherche, que c’est le plus beau metier,toujours avec son energie intacte et son amour infini de la physique.Jusqu’a quand Madame la Ministre ? Recevez l’expression de mon profond respect.