L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions (0)
Accueil / communiqués partenaires / Débattre dans les Etats Généraux et agir pour les revendications

Communiqué du SNTRS-CGT

Débattre dans les Etats Généraux et agir pour les revendications

Par KISTER, le 1er avril 2004

Le mouvement des personnels de la recherche publique connaît une ampleur sans précédent. Le gouvernement n’a rien cédé sur les principales revendications, la réintégration dans le corps des titulaires des 550 postes statutaires transformés en CDD et un collectif budgétaire permettant de redonner à la recherche publique les moyens financiers dont ils ont besoin pour assurer les programmes de recherche indépendants de moyen et long terme. Dans les actions qu’il a menées, le SNTRS-CGT a associé la lutte pour la satisfaction des revendications et la demande d’un débat démocratique sur le système de recherche en France pour la mise en place d’une politique de recherche cohérente qui garantisse un équilibre entre liberté de recherche et réponses aux besoins sociaux et économiques de la société et des peuples.

Le gouvernement entendait mener ses propres assises pour imposer une réforme visant à accroître le pilotage des organismes au moyen de la précarisation des emplois et les financements sur projets. L’action des personnels a imposé la tenue d’états généraux dans lesquels ils auront une réelle possibilité de réfléchir collectivement à une meilleure organisation de la recherche.

Le SNTRS-CGT ne peut faire valoir ses propositions qu’en se faisant entendre. Toute attitude frileuse comme toute dénonciation des états généraux ne fait qu’aider le gouvernement à avancer seul sa réforme du dispositif de recherche. Les manœuvres qui cherchent à nous exclure des débats locaux, régionaux et nationaux visent à exclure l’expression revendicative des personnels.

La CGT, parce qu’elle est une confédération, apporte une dimension originale à ces débats et à ces actions, celle des personnels de recherche des organismes de recherche, des universités et des établissements privés, celle aussi des besoins des salariés. Elle entend intervenir pour proposer des relations nouvelles entre les secteurs publics et privés, et pour mieux faire prendre en compte les besoins des salariés (sécurité, conditions de travail, de santé etc.).

Le SNTRS-CGT entend peser pour que ces états généraux soient réellement démocratiques. C’est pourquoi il appelle les personnels à investir les états généraux, à tous les niveaux, et à faire valoir leurs points de vue, à peser dans les débats, à élaborer des propositions revendicatives et à agir pour les faire aboutir. L’emploi statutaire est au cœur des luttes. Seule l’action des personnels permettra des avancées réelles. Le SNTRS-CGT s’applique à cela.

Villejuif, le 31 mars 2004