L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Actualités / Communiqué de presse SLR, 27 avril 2005

réactions à l'article «Communiqué de presse SLR, 27 avril 2005»

  • > Communiqué de presse SLR, 27 avril 2005

    2 mai 2005

    Le calendrier de la LOPRI ressemble étrangement à celui de la réforme des retraites. Vous ne trouvez pas ?

  • > Communiqué de presse SLR, 27 avril 2005

    1er mai 2005, par LAURENT Pierre-Maurice

    Simple message de sympathie d’un vieux prof, à quelques années de la retraite, et qui croit, comme vous, que l’avenir passe par la recherche, c’est notre investissement le plus sûr.
    Courage !

  • > Communiqué de presse SLR, 27 avril 2005

    29 avril 2005, par BOUSSAFSAF B

    Je pense que si des échanciers ne sont pas faits et respectés, il faut rester vigilant !!!!!!!!.
    Je vous souhaite du succès dans votre noble démarche.

    Pr BOUSSAFSAF Badreddine, Professeur d’Anatomie Humaine.

  • > Communiqué de presse SLR, 27 avril 2005

    29 avril 2005, par Serge Allègre

    Comme d’habitude, les politiques "pipautent", vous promènent (ou essaient...), et gagnent du temps en espérant faire baisser la pression, la cohésion (?) et votre détermination. Il ne vous ont pas dit que après le 29 mai... ?

    Cela dit, -et c’est facile de dire- que peut faire un non chercheur (VRP de son état et très bientôt retraité) pour vous soutenir et aider ?

    On assiste à un véritable gaspillage d’énergie et de savoir. Plusieurs jeunes de ma connaissance ont un doctorat et chôment depuis des mois. On marche sur la tête !. Et moi, quand j’ai la tête en bas, j’ai envie de vomir, ou de me battre.

    Trés cordialement.

    Serge Allègre 84700 SORGUES

  • > Communiqué de presse SLR, 27 avril 2005

    29 avril 2005, par Joëlle Fuet

    Le gouvernement fait semblant d’entendre et de comprendre : globalement il demeure sourd à toutes les revendications, d’où qu’elles émanent. Ce qui ne relève pas de l’intérêt particulier de ses membres n’est pas pris en compte : la réflexion sur le long terme lui est étrangère et peu lui importe, dans le fond, l’avenir du pays... Caste politique accrochée à ses privilèges (l’Ancien Régime pré-révolutionnaire a laissé des traces), elle n’est soumise qu’au "dur désir de durer", sans autre objectif que celui-là.
    C’est pourquoi il faut poursuivre le harcèlement : si ceux qui gouvernent refusent de comprendre, ceux qui sont gouvernés se trouvent informés, même si, au départ, ils étaient bien loin de vouloir s’intéresser au problème de la Recherche et à celui de l’enseignement supérieur.
    Continuons de combattre, donc d’expliquer. Courage !