L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Actualités / Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi

réactions à l'article «Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi »

  • Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi

    22 décembre 2005, par Nicole BERNARD

    Je ne suis pas chercheuse mais malade atteinte d’une maladie génétique et tous les ans j’ai une poussée de boutons au moment du téléthon.
    Aujourd’hui, il est devenu "normal" de faire la manche pour tout. Et que fait le téléthon et cie ? Il a des moyens extraordinaires pour augmentation la taxation des français. Il y a aussi le sponsoring médical. Dans le domaine de la recherche, médicale dans ce cas, l’état se désengage de plus de son devoir de service public.
    Les laboratoires prennent des sommes pharaoniques pour la recherche. Y en a-til beaucoup qui font faillite ?
    On peut prendre tous les budgets, ils vont tous dans le même sens. Privé, armée, police répressive ont des moyens. Le vrai service public est bradé. Bientôt cette situation sera irréversible.

  • Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi

    18 décembre 2005, par Michel Chignard

    Rien à dire de plus. En termes simples, clairs et concis, les présidents des CSS de l’Inserm ont parfaitement exprimé ce qui est absolument indispensable pour une recherche scientifique française efficace.

  • Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi

    16 décembre 2005

    Il semblerait que la France se trouve depuis trop longtemps confrontée à la pusillanimité des gouvernements successifs de quelque bord qu’ils soient, qui refusent d’admettre la réelle nécessité à imposer une implication financière généreuse, disons, équitable, de la part d’entreprises et de groupes financiers dont les bénéfices s’envolent, dans tous les aspects du financement public, que ce soit l’éducation, la recherche ou simplement la solidarité collective ...

    Face à cela, que répondre ? Non, les crédits et les moyens alloués à la recherche ne sont pas suffisants.

    Qui aura le courage de réorganiser l’utlisation des deniers publics pour y remédier ?

    Vive son avènement !

  • Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi

    14 décembre 2005, par veron

    Avis approbatif

  • Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi

    14 décembre 2005, par Mithieux Gilles (DR2 CNRS)

    Totalement solidaire de cet avis.

  • Avis des presidents de commission Inserm sur le projet de loi

    14 décembre 2005, par Un CR

    Je suis CR Inserm et je n’ai plus aucune espérance en ce gouvernement. Des paroles, des leurres mais aucun acte réel. La recherche telle qu’elle existe en France actuellement n’est à priori plus ce qu’on attend. Pourtant je pense que la formation donnée aux jeunes ici est très appréciée ailleurs, à moindre prix. Curieux comme échange. Je suis en charge de la formation d’une étudiante. Bien que notre labo soit bien placé (IF à la pointe, Inserm, ...), je ne peux pas lui promettre quoique ce soit. Pour moi le probleme est different. Je desirais etre DR et avoir une vision plus globle de la recherche. Je resterai CR. Plus de courage pour me battre, je ne fais ni dans la cancero ni dans la neuro (...). C’est ca qu’ils veulent ???? Et tout cela, a quoi bon ? Je crois que nous sommes beaucoup comme cela, usé par les obstacles, pourtant il n’y a pas si longtemps on etait plein d’entousiasme alors le probleme est ou ???