L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Actualités / Suppression des libéralités : l’hypocrisie du gouvernement ne peut pas durer

réactions à l'article «Suppression des libéralités : l’hypocrisie du gouvernement ne peut pas durer»

  • Suppression des libéralités : l’hypocrisie du gouvernement ne peut pas durer

    16 février 2007, par Marie Castets

    Bonjour,

    Il est urgent de fédérer un mouvement de chercheurs post-doctorants et de doctorants afin de réagir à cette situation INTOLERABLE. Aucun autre corps de métier n’accepterait une diminution de salaire de 20% (liée au financement des charges sociales) assortie d’un suspension des financements le temps que des accords soient trouvés. Il est URGENT que nous exigions que les acteurs du monde de la recherche soient traités comme des travailleurs et des salariés comme les autres et non comme des passionnés prêts à accepter n’importe quel sacrifice pour poursuivre leurs travaux. N’est-il pas possible de se regrouper et de porter plainte, au prêt des prud’hommes par exemple, pour dénoncer une rupture de contrats. Il semble URGENT de réagir en cette période pré-électorale et le mouvement "Sauvons la Recherche" ne pourrait-il servir de plateforme pour organiser un réél mouvement de protestation ?
    Merci.

    Marie Castets
    Chercheur Post-Doctorant.

  • Suppression des libéralités : l’hypocrisie du gouvernement ne peut pas durer

    13 février 2007, par Didier Poncet

    il me semblait que les "libéralités" avaient été supprimées par le ministre Claudie Heigneré ?? ou du moins que les étudiants disposaient d’une couverture sociale (voir audition de claudie Heigneré par le senat http://www.senat.fr/commission/eco/...)

    • Suppression des libéralités : l’hypocrisie du gouvernement ne peut pas durer

      13 février 2007, par Alain Trautmann

      Réponse à Denis Poncet.

      Vous avez en bonne partie raison. Les libéralités avaient été supprimées en principe. Elles étaient donc illégales avant la circulaire d’oct 2006, et mon expression "les libéralités sont devenues illégales depuis le 1er janvier" est inexacte. Mais dans les faits, la loi n’était pas appliquée (y compris par le Ministère des Affaires Etrangères et l’Ecole des Mines). Le rappel de la loi était donc indispensable.

      Ces libéralités étaient bien supprimées pour les doctorants qui avaient un financement MRT (3 premières années), mais elles ne l’étaient ni pour les 4e année de thèse, ni surtout pour les post-docs, qui ne bénéficiaient même pas de la couverture sociale étudiante.

      Merci de m’avoir donné l’occasion d’apporter ces précisions.