L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Actualités / L’étrange "démission" de Christian Bréchot

réactions à l'article «L’étrange "démission" de Christian Bréchot»

  • L’étrange "démission" de Christian Bréchot

    6 août 2008, par leguetteur

    Il est curieux effectivement qu’on ne puisse tirer les leçons des expériences précédentes ayant aboutit aux désastres de santé que l’on sait (sida, sang contaminés produits chauffés et rentabilité etc..). Ces catastrophes, en dehors de la transmission via les personnes contaminées ont aussi été aggravées pour beaucoup par les impératifs d’une rentabilité à court terme et par la course folle du profit immédiat. Aussi je trouve que la position de monsieur Christian Berchot est tout à fait légitime d’avoir soupesé le bénéfice apporté par ce test par rapport au danger. Et si il a considéré que le danger était plus grand que le bénéfice qui serait obtenu alors bravo pour ce chercheur et sa position déontologique. On repproche souvent aux biologistes de ne pas assez aborder les problèmes de déontologie et quand ils en font preuve on leur tape sur les doigts !.. La démission de Christian Brechot n’est pas un échec dans le sens où elle est un exemple de conduite pour de nombreux scientifiques. Et pas seulement....

  • L’étrange "démission" de Christian Bréchot

    29 novembre 2007, par Bernard

    D’accord, c’est une bonne colère. C’est encore et encore une décision cynique dans un environnement politique et médiatique de plus en plus contrôlé par notre bien-aimé Président, qui n’oublie pas qu’il est avocat d’affaire et que, donc, il n’a pas fait voeu de philanthropie. Les considérations éthiques doivent être reléguées dans les bennes réservées aux encombrants et les sentiments humains tels que l’honnêteté sont maintenant de vilains défauts. Cela dit, on fait quoi ? On vote ? Pour des individus qui sont censés faire ce qu’on leur demande ? Et qui font ce qu’ils veulent après ?

  • L’étrange "démission" de Christian Bréchot

    18 octobre 2007

    la nomination de Mr Syrota le 17 octobre à la direction de l’INSERM , qui n’appartient ni à l’un ni à l’autre (INSERM, CNRS)
    est peut - être un autre indice d’une fusion déjà souhaitée en son temps par Mr Griscelli (1996-2000) et son plan de réforme des EPST

  • L’étrange "démission" de Christian Bréchot

    16 octobre 2007

    Les scientifiques se déshonnorent avec de tels articles, qui malmènent les faits, accusent sans savoir.
    Alors oui, vivement une réforme de la recherche, que l’on stoppe les idéologues.

    Un maître de conférences.

    • L’étrange "démission" de Christian Bréchot

      17 octobre 2007, par Robert

      les scientifiques qui se déshonnorent sont avant tout ceux qui cèdent aux sirènes du pouvoir et de l’argent ,au mépris de l’exactitude scientifique ,des risques non explorés et des précautions qui s’imposent ,voir ce qui se passent pour les OGM, les nanotechno etc...