L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Tribunes et Contributions / Loi LRU. Loi Pécresse

réactions à l'article «Loi LRU. Loi Pécresse»

  • Loi LRU. Loi Pécresse

    23 novembre 2007

    La caricature est un genre acceptable pour illustrer ses arguments. L’image présentée ici est bien-sûr très exagérée, à la limite du grotesque, et ne fait pas envie. Sauf... sauf sur certains points : les salaires des ensignants chercheurs (pour les heures, nous sommes un certain nombre à ne déjà pas les compter), l’ouverture des BUs et autres services 24h, la sélection et l’orientation des étudiants qui pour nombre d’entre eux sont, à l’heure actuelle, en complète inadéquation avec leur filière,... En résume l’université française est en cruel besoin de faire un pas de, disons 10%, en direction de cette caricature.

  • Loi LRU. Loi Pécresse

    20 novembre 2007, par vincent aravantinos

    Vous rendez vous compte qu’un essai aussi caricatural ne convaint que les convaincus ? C’est dommage.

  • Loi LRU. Loi Pécresse

    20 novembre 2007, par Gilles Marmasse

    La caricature est-elle un argument crédible ? Ce type de discours est-il digne d’un universitaire ?

    Gilles Marmasse

    • Loi LRU. Loi Pécresse

      20 novembre 2007, par Olivier Ertzscheid

      "La caricature est-elle un argument crédible ?" => La caricature permet de grossir le trait et ce faisant de rendre certains détails plus visibles. Elle me semble à ce titre être un exercice de style comme un autre. Au moins pour le cas où elle se revendique et s’assume comme telle. Ce qui est le cas de mon texte (qui en sus s’appuie sur des arguments factuels figurant dans la loi).
      "Ce type de discours est-il digne d’un universitaire ?" => et en quoi ne le serait-il pas ? Dans la confusion qui règne actuellement dans les facs, dans le manque patent de mobilisation du côté de l’immense majorité (hélas éternellement silencieuse) des enseignants-chercheurs (hors ceux de SLR :-), je crois que les universitaires feraient bien, sauf votre respect, de se soucier actuellement d’autre chose que de leur dignité.