L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Tribunes et Contributions / Le Crédit Impôt-Recherche, mesure pertinente ou véritable escroquerie ?

réactions à l'article «Le Crédit Impôt-Recherche, mesure pertinente ou véritable escroquerie ?»

  • pas d’accord !

    6 novembre 2011, par warlet

    Alors selon vous, seul les docteurs en quelque chose seraient digne d’accroître les conanissances de l’humanité ? Cher staliniens, vous avez oublé d’indiquer qu’il fallait aussi qu’ils soient bien syndiqués pour donner lieux au CIR.
    Bon, au cas ou vous auriez queqlues intérêts pour ceux qui ne epnsent pas comme vous
    http://www.invention-europe.com/Art...

    • Savez-vous lire, Mr Warlet ?

      7 novembre 2011, par Alain Trautmann

      Je serais curieux de savoir ce qui me vaut l’insulte de "stalinien". Sans doute mon interlocuteur pense-t-il que dès qu’on n’est pas un adorateur de Sarkozy ou de l’ultralibéralisme on est nécessairement stalinien.
      Je n’ai jamais écrit ni pensé que seuls les titulaires d’une thèse pouvaient inventer quelque chose. Il faut être stupide pour simplement imaginer cela. J’ai fait remarquer qu’avec le système actuel, on peut verser le CIR à des entreprises qui diminuent leur effort de recherche, ce qui est absurde. On le verse aussi à des entreprises qui font font passer des activités commerciales pour des recherches. Pour contrer ces aberrations, nous avons proposé de conditionner le CIR à une augmentation avérée de l’activité de R&D, qui devait se traduire par l’embauche de personnes ayant une thèse de doctorat.
      Mais pour comprendre cela, il faut savoir lire, ou en, tout cas prendre le temps de lire, ce qui n’a visiblement pas été le cas de mon détracteur.

  • CIR déplafonné, une stupidité de technocrates !

    3 février 2009, par sjd

    Tout le monde sait que les emplois sont créés majoritairement par les "gazelles", ces entreprises à forte croissance, et le relèvement du plafond à 100 millions d’euros constitue une des mesures économiques les plus stupides de ces dernières années !
    les grands groupes ramassent déjà une majeure partie des aides distribuées par les collectivités locales, qui ne connaissent souvent rien à l’économie, mais sont flattées d’avoir oeuvré pour conserver 1000 ou 2000 emplois dans tel grand groupe en échange d’aides disproportionnées, emplois qui seront finalement supprimés 2 ou 3 ans plus tard
    Ce gâchis est intolérable et il serait urgent de mesurer l’efficacité du CIR, et surtout de le réorienter vers ceux qui le méritent le plus, les start-ups technologiques innovantes

  • Le Crédit Impôt-Recherche, mesure pertinente ou véritable escroquerie ?

    15 février 2008

    1- le CIR n’existe pas qu’en France : citons les USA, la Chine, l’Espagne, Taiwan, Singapour, Corée, Canada, Grande-Bretagne, ...

    2- le CIR profite aux entreprises qui font beaucoup de recherche et qui passent des contrats avec la recherche publique. Donc une partie revient directement aux labos par des contrats d’étude ... et une autre supplémentaire à travers le financement des instituts Carnot pour faire plus de recherche fondamentale. Mr Trautmann devrait militer pour que les dépenses vers les laboratoires ne soient pas limitées à 10 M€, ce qui permettrait aux grands groupes de mieux utiliser cet argent.

    3- le Ministère de la Recherche a émis des règles précises sur l’égibilité des travaux de recherche, qui doit etre inventive ou au moins difficile à réaliser. Ces règles de définition sont internationales (manuel de Frascati et Oslo)..

    4- le renfort de la recherche privée permettra de trouver plus de débouchés aux docteurs et de renforcer à terme la recherche publique.

    5- Ce n’est pas en dénigrant la recherche privée que l’on améliore l’image de recherche publique. Cette opposition stérile est "has been". Comparer le travail intellectuel des milliers d’ingénieurs et docteurs de Thales à un travail de retouche est une grave sous-estimation des difficultés scientifiques, techniques et technologiques du monde moderne. Cela pourrait aussi amener à se poser de même la question de la véritable efficacité et de l’utilité de beaucoup de laboratoires publics : pourquoi ne pas éliminer ceux qui n’ont pas eu de prix Nobel ?

    6- On pourrait aussi discuter des contraintes économiques diverses et nouvelles qui se posent en ce moment à l’ensemble des entreprises industrielles, et qui justifient cette mesure, mais pour les comprendre sans doute faut-il aussi avoir un minimum de connaissances économiques et faire un peu de recherche sur le sujet au lieu de se cantonner à une position idéologique :) . La mesure est publique depuis suffisamment longtemps pour que si cela avait été une anerie les grands économistes l’auraient dénoncé. L’ont-ils fait : non ! donc ...