L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / revue de presse / Archives Revue de Presse / 2005 / Discours et communiqués du gouvernement

réactions à l'article «Discours et communiqués du gouvernement»

  • Communiqué de presse du ministère : LA FABLE DU RAMEUR ET DES BARREURS

    11 février 2004, par S. SVISTOONOFF, postdoc, "rameur"

    Voici a quoi ca me fait penser :

    Deux clubs, dont un français, décident de faire une course d’aviron
    dans le but de montrer leur savoir-faire dans le domaine de la
    "galvanisation" des troupes. Les deux équipes s’entraînent dur.

    Lors de la première épreuve, les étrangers gagnent avec plus d’un
    kilomètre d’avance. Les Français sont très affectés. Les dirigeants du
    club français se réunissent pour chercher la cause de l’échec. Une
    équipe d’audits constituée de "seniors managers" est désignée. Après
    enquête, ils constatent que l’équipe française, qui est constituée de
    dix personnes, n’a qu’un rameur, alors que l’équipe étrangère comporte
    un barreur et neuf rameurs.

    La direction française décide de faire appel au service de consultants
    externes, payés fort cher. Leur avis, entouré de précautions
    oratoires, semble préconiser l’augmentation du nombre de rameurs.

    Après réflexion, la direction décide de procéder à une réorganisation.
    Elle met en place une démarche qualité, des procédures d’application,
    des indicateurs de suivi, une charte du management, etc.

    Une nouvelle stratégie est mise en place, basée sur une forte
    synergie. Elle doit améliorer le rendement et la productivité grâce à
    des modifications structurelles. On parle même d’excellence et de zéro
    défaut dans toutes les réunions.

    La nouvelle équipe constituée comprend maintenant :
    1 directeur général d’aviron
    1 formateur-souteneur d’aviron
    1 expert-valorisateur d’aviron
    1 manager d’aviron
    1 superviseur d’aviron
    1 contrôleur de gestion d’aviron
    1 délégué à la communication d’aviron
    1 coordinateur d’aviron
    1 barreur
    1 rameur

    La course a lieu et les Français ont deux kilomètres de retard.
    Humiliée, la direction prend des décisions rapides et courageuses :
    elle licencie le rameur n’ayant pas atteint ses objectifs, vend le
    bateau et annule tout investissement. Avec l’argent économisé, elle
    récompense les managers et superviseurs en leur offrant un repas
    somptueux, augmente les salaires des directeurs et s’octroie une
    indemnité exceptionnelle de fin de mission.

    • > Communiqué de presse du ministère : LA FABLE DU RAMEUR ET DES BARREURS

      23 février 2004, par annick danjou au rameur qui rame !

      Votre humour m’aurait fait rire s’il ne représentait pas une réalité affligeante.
      Bravo pour votre verve et votre manière de présenter une situation plutôt tragique.
      En tant que rameur, si toutefois on vous licencie, vous aurez toujours vos chances dans une maison d’édition : écrivez des contes humoristiques sur la recherche française, votre avenir est assuré !

  • > Communiqué de presse du ministère : Claudie Haigneré, a reçu ce jour, les représentants du collectif à l’origine de la pétition

    25 janvier 2004, par Spartacus

    J’ai lu avec intérêt le communiqué et j’ai constaté avec surprise qu’à part de vagues promesses de consultation à la fin de l’année, aucun résultat concret immédiat n’avait été obtenu. Cette absence de résultats concrets et immédiats me parait navrante.

  • > Communiqué de presse du ministère : Claudie Haigneré, a reçu ce jour, les représentants du collectif à l’origine de la pétition

    22 janvier 2004, par AcathlA

    Ok super pour le moment c’est ni vu ni connu je t’embrouille avec des nouveaux comités qui ravirons ceux qui ne sont pas déja dans un autre comité... C’est bien ci depuis 2003 ils analyse la situation, mais maintenant il est temps d’agir, c’est pas dans 3 ans qu’il va faloir débloquer le problème, c’est maintenant ! ...histoire à suivre...