L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Tribunes et Contributions / Diagnostic de rage chez le chien scientifique

réactions à l'article «Diagnostic de rage chez le chien scientifique»

  • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

    3 décembre 2008, par bayart

    J’ai retenté ma chance. Mais je suis assez pessimiste. La solution serait de s’offrir une page du Monde. Un peu cher, non ? Merci en tout cas de tous ces courriers d’encouragement.

    JFB

  • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

    18 novembre 2008, par François Bonhomme

    Bravo ! mais comment faire pour que cet article touche un public plus large que le simple blog de SLR ? Chaque député français devrait recevoir ce genre de correspondance, si ce n’est déjà trop tard...
    fb

    • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

      24 novembre 2008, par Jean-François Bayart

      Je l’ai préalablement soumis au Monde, à l’Express, au Nouvel Obs, qui ont tous décliné la proposition en dépit des contacts amicaux que j’ai dans ces journaux. C’est dire l’importance que la presse accorde à la science !
      Mediapart l’a mis en ligne.
      Et je prépare une traduction en anglais.

      • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

        1er décembre 2008, par Pascale

        Pourquoi ne pas insister et essayer encore de soumettre votre article, éventuellement ailleurs ? Est-ce vraiment une cause perdue ? Pourtant, ce texte traduit en termes précis et sans excès le quotidien actuel, lourd et mouvant, des chercheurs de base, dont je suis...avec la valeur ajoutée de tout être humain impliqué dans sa vie sociale et professionnelle, qu’il soit chômeur, fonctionnaire ou "salariedupriveetcontribuable".

  • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

    10 novembre 2008, par unsalariedupriveetcontribuable

    Bonsoir,

    C’est étrange, l’auteur de cet article omet d’évoquer une des critiques principales émise à l’égard du CNRS : le statut de fonctionnaire (avec tous les avantages associés dont la sécurité de l’emploi et l’avancement systématique) et l’absence d’obligation de résultat.

    De ce fait, nos jeunes chercheurs sont aujourd’hui obligés de trouver des emplois en dehors de la France en attendant qu’un pachyderme daigne prendre sa retraite.

    Comme le disait Charles de Gaulle : "les chercheurs qui cherchent, on en trouve ; mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche".

    Quel dommage que les chercheurs du CNRS n’aient pas chercher à prouver leur valeur ajoutée un peu plus tôt !

    • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

      10 novembre 2008, par Emmanuel Saint-James

      Quel dommage que les rares critiques sur ce site se contentent de collectionner les poncifs :

      - il est bien connu que chaque salariedupriveetcontribuable prend immédiatement sa retraite dès que son nombre de déjeuners payés par la boîte l’a transformé en pachyderme, afin de laisser sa place à tous les jeunes chômeurs parfaitement qualifiés pour le remplacer ;

      - il est également scientifiquement prouvé que le statut de fonctionnaire mène à tous les vices, et tous les autres statuts à toutes les vertus ;

      - c’est un fait historique que de Gaule doit d’être rentré dans l’Histoire grâce à cet aphorisme éculé, qu’il l’a largement pompé à Picasso (évidement, évoquer celui-ci est politiquement moins rentable).

      Quant à la valeur ajoutée des chercheurs, elle consiste d’abord à alimenter les débats de société avec la hauteur de vue permise par le gabarit des élephants, bien au-dessus de ceux qui leur font la chasse, surtout quand ils tirent aussi mal.

    • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

      26 novembre 2008, par Raffin

      Avant d’écrire sur des questions que vous ne maîtrisez pas, de toute évidence, renseignez-vous. Je vous invite à venir nous rencontrer dans nos labos pour voir comment les fonctionnaires glandent. L’absence d’obligation de résultat (vous avez vu ça où, à la télé ?). Nos jeunes chercheurs....et le pachyderme (ça c’est TF1, bravo pour le choix de vos sources !). Prendre un jeu de mots facile comme argumentaire, là vous descendez bien bas. Regardez moins la télé. Merci.

    • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

      27 novembre 2008, par Stéphanie

      Merci Salariedupriveetcontribuable pour cette intervention dénuée d’intérêt. Je m’interroge en tout premier lieu sur l’idée sous-tendue par votre pseudo que seuls les salariés du privé seraient des contribuables ??? Vérifiez vos sources. D’autre part, je vous remercie de véhiculer des idées aussi éculées, ça fait bien avancer le débat. Il est de notoriété publique que TOUS les fonctionnaires sont des fainéants, évidemment ! A mon tour, je vous invite à visiter un labo empli de "fainéants" qui œuvrent pour l’avancée de la connaissance en générale. Comme pour beaucoup, il est certainement normal pour vous de voir les connaissances en matière médicale progresser et de nouveaux médicaments être commercialisés. Mais d’où croyez-vous que ces progrès proviennent ??? Réponse : de tous les fainéants qui peuplent les labo. Merci pour eux ! Et je tiens à préciser que je n’ai AUCUN intérêt à défendre les chercheurs ("pachydermes")du public français puisque je travaille à l’heure actuelle pour le gouvernement canadien, exilée pour ne pas être au chômage en France avec mon doctorat de biologie. Le mal est bien plus profond qu’une bête "guéguerre" secteur public/privé. C’est l’avenir de la France, son indépendance, son "intelligence", son rayonnement culturel, sa réputation qui sont en jeu. Le système a été perverti, et aujourd’hui, en prétextant des idées préconçues que vous avez le bon goût de relayer, le gouvernement français, ne voyant pas plus loin que le bout de son nez, est en train de tuer l’avenir de notre pays. Je vous en conjure, RÉFLÉCHISSEZ !

    • Diagnostic de rage chez le chien scientifique

      4 décembre 2008

      Peut etre avez vous raison quand a l efficacite des chercheurs francais resident en France... mais je crois que ce qui est a blamer n est pas leur motivation. D apres mon experience les horaires officiels ne sont pas franchement appliques dans un labo, qu il soit en France ou ailleurs (je reside en Allemagne, n attendant pas vraiment qu un "pachyderme" quitte son poste mais ait eu l occasion de voir ce qui se passe dans les labos francais egalement). Le probleme c est que pour trouver, au moins dans mon domaine (Biologie vegetale), il faut de l argent... J en ai, mais je n ai pas l impression que ce soit franchement le cas pour beaucoup de chercheurs en France. Donc avant de blamer les chercheurs, peut etre faudrait il regarder quelles sont leurs conditions de travail. C est la raison pour laquelle j ai quitte la France il y a maintenant 8 ans, et n est pas l intention d y retourner !
      Amicalement
      Un chercheur francais ne travaillant plus pour la recherche francaise