L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Actualités / Motions votées par la Coordination Nationale des Universités réunie en Sorbonne (Amphi Richelieu) le 2 février 2009

réactions à l'article «Motions votées par la Coordination Nationale des Universités réunie en Sorbonne (Amphi Richelieu) le 2 février 2009»

  • Motions votées par la Coordination Nationale des Universités réunie en Sorbonne (Amphi Richelieu) le 2 février 2009

    7 février 2009, par S.R-B.

    La proportion 3-1-1 pour les représentants à la coordination n’encourage pas à la mobilisation pour ceux qui sont dans la deuxième ou la troisième catégorie. Je suis moi-même dans celle des BIATOSS et je sais de mes collègues qu’ils estiment faiblement l’aptitude des enseignant-chercheurs à être solidaires des autres. Alors, si je leur dis, pour tenter de les mobiliser, qu’ils sont représentés à hauteur de 1 pour 5, imaginez leur réaction.

  • Motions votées par la Coordination Nationale des Universités réunie en Sorbonne (Amphi Richelieu) le 2 février 2009

    4 février 2009, par bug-in

    Faut-il une indépendance de la recherche ? Je ne sais pas ce que cela veux dire tout simplement. La recherche, la science et la technique sont d’emblé politique. Elles apportent un gain de pouvoir. Qu’est ce que cela peut bien être qu’une recherche indépendante, si ce n’est une recherche qui va dans toutes les directions à la fois... autant l’amélioration de l’agriculture bio-intensive que les innovations en nanotechnologie pour avoir un sac qui sonne quand on oublie de mettre ses clefs dedans... non mais de qui se moque t’on ?
    SI les chercheurs, dont je fais partie veulent de l’argent, ce n’est pas en une prétendu déconnection du politique qu’il faut chercher. Il y a des moratoires invisible créé par la ventilation budgétaire donné à certaines recherche et pas a d’autres. Les recherches sans budget en sont victime et disparaisse... par contre si vous faite de la recherche en nano a vous les budgets faramineux ! Voila le problème. Oui il y a une diminution globale des ressources pour la recherche problématique, mais on ne peu pas se contenter de demander une hausse de ses ressources, on doit accompagner cette critique d’un questionnement de la direction et des objectifs de la recherche. Si c’est pour augmenter encore et toujours le pouvoir d’une minorité à travers des brevets et des techniques que seule une infime partie de la population pourra construire et que l’autre sera contrainte d’acheter pour vivre : NON !
    La recherche, la science et la technique PAR TOUS, et non pas prétenduement POUR TOUS.