L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Actualités / lettre envoyée à François Fillon, le 3 Mars

réactions à l'article «lettre envoyée à François Fillon, le 3 Mars»

  • Affaire louche ?

    6 mars 2009

    LeMonde.fr :

    extrait : "le PV de la deuxième session, en février 1980, est le seul qui manque sur quarante années d’existence du DEA"

  • lettre envoyée à François Fillon, le 3 Mars

    5 mars 2009, par Bidard Hervé

    Après lecture de cette lettre, j’adhère à son contenu en substance même si quelques termes n’auraient pas été les miens.
    Je profite surtout de cette occasion pour dire que, derrière les éléments visibles d’un mouvement comme celui-ci, d’autres "gens" réfléchissent aussi et ont le droit d’avoir leur opinion. L’expression "mouvement d’ampleur" se justifie donc au-delà de ce que conçoivent les responsables du mouvement eux-mêmes. Je fais partie de ces "gens" vous l’avez compris, bien que nous sommes une masse à qui personne ne viendra demander son point de vue. Nous existons, vous suivons et vous soutenons dans l’ombre.
    Un simple petit enseignant de collège rural.

  • lettre envoyée à François Fillon, le 3 Mars

    5 mars 2009, par Didier Vieau

    En tant qu’enseignant-chercheur, je suis bien entendu en parfaite harmonie avec les propos de la lettre envoyée. Néanmoins, il me semble que, pour beaucoup d’entre nous, les revendications sont beaucoup plus sérieuses et ne concernent pas uniquement le problème du statut des enseignant-chercheurs. En particulier, tous les dangers inhérents à la mise en place de la LRU dépassent largement le cadre de nos revendications de "castes". Il s’agit de changer de système de pensée à l’Université et d’accepter un fonctionnement néolibéral qui va "officialiser" l’instauration de la précarité (malheureusement déjà largement présente à l’Université). Les emplois de catégorie C, ainsi que les CDD sur ces mêmes emplois seront en situation encore plus délicate. Par ailleurs, il est urgent de moderniser l’Université, et ne pas toucher à notre statut n’est pas l’unique garantie de cette modernisation. Il faut nous battre pour que le système éducatif, au sens large, soit "relookée" et devienne une priorité du gouvernement (hausse du PIB consacré à la recherche et à l’enseignement, harmonisation des contenus d’enseignement du primaire à l’Université, amélioration de la qualité de vie des étudiants, prise en compte de leurs années d’études comme activité salariée...). Enfin, ne négligeons pas l’impact que la LRU aura sur nos étudiants avec des diplômes encore plus dévalorisés que ceux délivrés actuellement (le plan Licence est une vaste fumisterie). Par ailleurs, la LRU va nécessiter de trouver de l’argent et outre des contacts "potentiellement" à double tranchant avec le monde industriel, une autre possibilité sera d’augmenter de manière drastique les droits d’inscription. Ceci aura pour conséquence de démanteler un certain nombre d’Universités. Je comprends bien que SLR souhaite défendre la recherche et les grands organismes, SLU, l’Université mais il s’agit en réalité d’un démantèlement global et le fait de ne pas être plus solidaire de nos équipes techniques et des étudiants va creuser un fossé définitif avec eux et, de fait impacter très négativement sur la qualité de nos recherches. N’oublions pas que le bon fonctionnement des équipes de recherche nécessite d’avoir des étudiants motivés, curieux et instruits et une équipe technique dynamique et se sentant impliquée dans les activités de recherche. Sans ces catégories de personnel, l’échec est programmé.
    Didier Vieau

    Pr Didier Vieau
    Laboratoire de Neurosciences et Physiologie Adaptatives (UPRES-EA 4345), Responsable scientifique et administratif de équipe dénutritions maternelles périnatales
    Bâtiment SN4, 2ème étage
    USTL
    59655 Villeneuve d’Ascq cédex
    France

    Tel : (33) 320434368
    Portable : 0666174384
    Fax : (33) 320336349
    mail : Didier.Vieau@univ-lille1.fr
    didiervieau@hotmail.com

  • lettre envoyée à François Fillon, le 3 Mars

    4 mars 2009, par Isabelle Garcin-Marrou, PR, Lyon 2

    Un oubli fâcheux dans cette lettre : le projet de CDU (Contrat Doctoral Unique).
    N’oublions pas les doctorants et exigeons aussi le retrait de ce projet !

    • lettre envoyée à François Fillon, le 3 Mars

      9 mars 2009

      Avec un peu de recul, ce forum donne un bon résumé de la situation : une accumulation laborieuse (et statistiquement bien légère par rapport à une communauté si nombreuse) d’articles à sens unique, aux arguments répétitifs ("retrait... refus... rétablissement... arrêt...") qui, vue de l’extérieur, traduit une opposition systématique à ces menaces insupportables que sont le travail, le risque, le talent, la responsabilité, l’investissement et l’utilité. Continuez donc à creuser la tombe de la jeunesse : je ne suis pas sûr qu’elle vous en sera reconnaissante au-delà des inévitables soutiens opportunistes.