L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
Accueil / Actualités / Sauvons La Recherche répond au Parti Socialiste

réactions à l'article «Sauvons La Recherche répond au Parti Socialiste»

  • Sauvons La Recherche répond au Parti Socialiste

    18 mai 2011, par Alain Trautmann

    Je regrette que SLR ait mandaté un membre de son CA, en l’occurrence Henri Audier, pour aller au forum sur l’ESR du PS.
    Sur son blog, Henri a récemment écrit : " Contrairement à SLU, qui s’est sortie habilement d’une situation complexe, évitant ainsi d’avoir à avancer des propositions trop parcellaires, j’irai à ce forum, comme les syndicats les plus représentatifs pour défendre les propositions de « Sauvons la recherche » que je représenterai."

    Le refus de SLU d’aller à ce forum était une réponse claire, hélas très sérieusement fondée, pas une simple habileté (terme bien déplaisant, dans ce contexte). J’aurais souhaité que ce soit aussi celle de SLR. Les arguments de SLR, le PS les connaît depuis longtemps, et encore plus depuis que Bertrand Monthubert est à la direction du PS. Point n’est besoin qu’Henri aille à Toulouse pour qu’ils les entendent.

    La LRU a été écrite par des membres de la CPU, et les personnes les plus écoutées par le PS sur la question de l’Enseignement Sup et de la Recherche, c’est hélas la CPU, et non pas SLR, SLU ou les syndicats qui en sont proches. Ce fait doit être vivement dénoncé, sans aucune ambiguité, pas avec des bémols du genre " malgré les réserves faites ici, le programme annoncé est à des années-lumière de ce qu’a fait la droite depuis 2002".

    Faut pas dire poliment au PS qu’il se trompe en imposant à Bertrand de choisir comme invité d’honneur celui qui co-écrit un livre avec Pécresse. Il faut lui dire qu’il déconne grave, comme l’a fait Etienne Boisserie pour SLU.

    • Sauvons La Recherche répond au Parti Socialiste

      18 mai 2011, par Emmanuel Saint-James

      Bonjour Alain

      J’ai répondu à ces remarques émises par d’autres membres de l’association par l’interrogation suivante : la politique de la chaise vide est-elle la meilleure ? Bien sûr que le PS connaît nos positions, mais si on ne les martèle pas, ils les oublieront d’autant plus vite.

      Bien que ce ne soit pas concerté, je trouve finalement judicieuse l’action conjointe de SLU et SLR : l’une dit que c’est complètement irrecevable, l’autre vient dire pourquoi.

    • Sauvons La Recherche répond au Parti Socialiste

      19 mai 2011, par Anonyme

      Celui qui a été choisi comme invité d’honneur par le PS et qui a co-signé un livre avec Pécresse, c’est, pourquoi, ne pas le nommer, Axel Kahn. Axel Kahn, dont Martine Aubry dit :" Hommage à Axel Kahn, la force de votre présence est pour nous essentielle." Axel Kahn, qui a été mis en place à la présidence de Paris-Descartes par le pouvoir actuel. Axel Kahn, qui est le spécialiste incontesté de l’éthique pour les médias et les politiques. Axel Kahn, qui a été embauché par le fabriquant d’OGM Rhône-Poulenc, juste après avoir arbitré en faveur de la culture des OGM en France.
      Je pense que si l’on ne réalise pas que ce qui en jeu, c’est avant tout une question d’éthique, le maintien d’une oligarchie médiatique cupide, indépendante de toute alternance politique, on n’avancera pas. Les problèmes de recherche et d’éducation sont trop compliqués à faire comprendre au public : dénonçons avant tout les conflits d’intérêts.