L’Association "Sauvons la Recherche" Groupes de travail Comités loc. et transv. Université de printemps 2011 EUROPE
Accès thématique Emploi et précarité Communiqués de SLR Actualités communiqués partenaires
Médiathèque Les archives Documentation revue de presse Tribunes et Contributions
accueil contact plan du site admin
caractères +caractères -
article
réactions
signatures (534)
Accueil / Actualités / Nous Signons avec Anne Fraïsse

réactions à l'article «Nous Signons avec Anne Fraïsse»

  • Nous Signons avec Anne Fraïsse

    18 mars 2012, par Roselis Batistar

    Je vois mal un enseignant chercheur qui s’opposerait aux paroles si claires et si objectives d’Anne Fraïsse qui, malheureusement dénoncent la vérité d’une guerre qu’on fait à l"ééducation. C’est plus qu’ évident - si l"évidence a besoin d’un "plus" - qu’on ne veut pas - plus - des têtes qui pensent en France.
    PS : on dit que le mot russe "ob’ezian" - qui veut dire "singe" - vient du mot français "obéissant" ...On ne veut pas être des "obe’zians" mais des enseignants-chercheurs à part entière. Les cauchemars de ce type sont antidémocratiques et pervers !!!!!!!!!L’université n’est pas une usine à faire du profit. On paye des impôts pour elle aussi.
    Roselis BATISTA R

  • Nous Signons avec Anne Fraïsse

    28 février 2012, par Marty

    Je suis très surpris que cette frustration devant le programme socialiste donne un appel à François Hollande plutôt qu’un soutien à Jean-Luc Mélenchon, alors que le programme de ce dernier va dans le même sens que les revendications d’Anne Fraïsse.
    cf. http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-... pages 40 à 42.

  • Nous Signons avec Anne Fraïsse

    24 février 2012, par A.Nonimo

    Il est un peu dommage que pointe, sous la dénonciation d’un pauvre programme, indigent sur les questions de l’ESR (il n’y avait que 7 présidents, mais des centaines de milliers d’étudiants, de chercheurs, de personnels IATOSS et d’enseignants-chercheurs, en 2009, ne l’oublions pas !) - et dieu sait qu’il y a peu à espérer du P.S. en ce domaine -, que pointe donc le regret de n’être pas conseiller à la place des conseillers. Comme untel voulait être vizir à la place du vizir... Essayons de faire, collectivement, qu’il n’y ait plus de vizir !
    Nous signons, certes, et voulons soutenir, mais sans grande illusion désormais. Sinon "état d’âme". Et l’un des responsables de cette ruine annoncée, Allègre, est devenu allègrement vizir dans le camp d’en face : est-ce un hasard ?
    Delenda est LRU !!!

  • Nous Signons avec Anne Fraïsse

    24 février 2012, par L. Pagani

    Personnellement, je n’ai aucune espoir que les socialistes ne fassent autre chose que d’arrondir les angles du système destructeur imposé par Sarkophage. Il faut effectivement essayer de faire pression sur eux avant les élections pour les forcer à bouger mais sans doute un combat perdu d’avance... Ca sert à quoi que les anciens présidents de SLR aillent au PS s’ils ne sont pas capables d’expliquer où sont les problèmes ?

  • Nous Signons avec Anne Fraïsse

    24 février 2012, par Serge Féderous

    J’avoue ne pas bien comprendre à quoi joue l’auteure de ce texte. Comment assumer les propos qu’elles tient ici et son action en tant que vice présidente de la CPU ? Pour ceux qui en doutent la lecture de la profession de foi de la liste Vogel-Berland-Fraïsse http://www.cpu.fr/fileadmin/fichier... est assez éloquente).

    Avant de déplorer le manque de cohérence des autres, je crois que l’auteure de ce texte ferait bien de balayer devant sa porte.

    • Nous Signons avec Anne Fraïsse

      6 mars 2012, par oli_34160

      Bonjour

      Personnellement, je ne vois pas d’incohérence d’un point de vue politique. Cela pourrait être si Mme Fraïsse s’était présenté seule. Vous n’êtes pas assez naïf pour croire, qu’en politique, les participants d’une liste acceptent sans aucune réserve la totalité des arguments développés dans un document de campagne. Par la lettre à Hollande, elle indique clairement les éléments avec lesquels elle est en désaccord dans le socle commun élaboré pour l’élection à la CPU. Je dirais que cela est une courageuse affirmation de ses positions.

  • Nous Signons avec Anne Fraïsse

    23 février 2012, par Ferriol Michel

    Rien d’étonnant à l’attitude des socialistes quand leurs élus au Conseil Régional de Lorraine (y compris son président, soutien de F. Hollande) s’en sont violemment pris, dans un passé récent, à la décision du CNESER de ne pas valider le décret de création de l’Université de Lorraine suite à un recul manifeste de la démocratie et de la collégialité déjà bien écornées par la LRU !!